palestine

Publié le 5 Juin 2018

Le criminel de guerre Netanyahou, invité de l’impérialisme français

Ce mardi 5 juin, le premier ministre israélien Netanyahou arrive à Paris pour inaugurer la « saison croisée France-Israël » qui va servir à faire la publicité de l’Etat israélien dans l’Etat français, et vice-versa, à travers des événements culturels, artistiques ou scientifiques qui s’étaleront de Juin à novembre.

Une fois de plus, l’Etat français montre sa complicité avec les crimes d’Israël en Palestine. Depuis début avril, l’armée israélienne a assassiné 120 manifestant-e-s  et en a blessé 13 000 dont 3500 par balles (des balles conçues pour mutiler et handicaper à vie). Ces manifestant-e-s, non-armés, venaient de la bande de Gaza pour réclamer la fin du blocus qui les affame depuis 11 ans et l’application du simple droit international, sur la question du retour des réfugié-e-s et de la situation de Al Qods (Jérusalem).

L’horrible massacre du 14 mai restera à jamais dans la mémoire des peuples du monde. Ce jour là, pendant que le bilan humain s’alourdissait d’heure en heure, Ivanka Trump et Jared Kushner inauguraient en grande pompe la nouvelle ambassade US à Al Qods (une pure provocation US censée normaliser l’occupation israélienne de la capitale historique de la Palestine, au détriment du droit international).Ce jour là, même si aucun pluie de sang n’est tombée sur les costumes de fête, le contraste illustrait une fois de plus le cynisme des puissances impérialistes face au martyr du peuple palestinien.  Ce jour là, le gouvernement français lui-même a comptabilisé 60 mort-e-s et 2400 blessé-e-s, et ça ne l’empêche pas trois semaines plus tard d’accueillir en grande pompes le principal responsable de ce bain de sang.

L’impérialisme français a souvent fait semblant de se soucier du peuple palestinien et prétendu incarner la voie de la retenue, mais dans les moments tragiques l’impérialisme français finit toujours par tomber le masque et regagner le camp des oppresseurs : les vies palestinienne ne valent rien à ses yeux face au business. Le sang des martyr-e-s de Gaza retombera sur l’Impérialisme français, comme il retombera sur l’impérialisme US. Ceux qui ont semé le vent de l’injustice récolteront la tempête de la Révolution.

Le peuple de Palestine n’a jamais paru aussi seul depuis 1948.  Désormais la famille royale saoudienne est officiellement l’alliée  l’Etat israélien et des USA  contre l’Iran. Mais en réalité, cette alliance dure depuis 1948. La famille royale saoudienne est l’ennemie de tous les peuples arabes, et particulièrement du peuple palestinien dont la lutte héroïque est un danger pour tous les pouvoirs oppresseurs et leur status quo régional. Elle a toujours financé la division des peuples arabes, notamment la division religieuse entre chrétien-ne-s, sunnites et chi’ites. Ce faisant, ses mercenaires ont bien travaillé objectivement pour l’impérialisme et pour Israël.

Ni Poutine, ni Erdogan n’ ont quoi que ce soit à faire du peuple palestinien. Les liens entre l’Etat israélien et la Russie sont suffisamment importants pour que Netanyahou avertisse Poutine à chaque fois qu’il lance des frappes en Syrie. Ainsi les Russes peuvent retirer leurs troupes à temps pour ne pas avoir de pertes (en revanche, ils « oublient » de transférer l’information à leurs « alliés » de l’armée arabe syrienne, de l’armée iranienne et du Hezbollah, et préfèrent les sacrifier plutôt que de compromettre leurs bonnes relations avec le gouvernement israélien. Quand à l’Etat turc, ses proclamations de solidarité avec le peuple palestinien ne sont que pure démagogie et gesticulations bouffonnes. En réalité, l’Etat turc est un partenaire commercial important d’Israël. L’Etat turc est l’allié des USA et d’Israël contre les aspirations des peuples de la région à l’indépendance. Comme l’état israélien, la république turque a été fondée sur le racisme, la suprématie d’un peuple sur les autres et le vol des terres (arméniennes, kurdes et arabes). La république turque n’a pas intérêt à ce que la loi du plus fort ne soit remise en cause dans la région, car elle ne souhaite pas rendre des comptes sur ses propres crimes.

Même les Etats qui se disent révolutionnaires comme l’Iran et la Syrie ont toujours conditionné leur soutien au peuple palestinien à leur propre intérêts, en prétendant imposer leur ligne politique à la résistance, en s’ingérant dans ses affaires et parfois en la poignardant dans le dos (comme le Syrie l’a fait contre les bases palestiniennes au Liban dans les années 70-80). Désormais ces Etats sont de toute manière trop occupés à préserver leur propre survie pour servir de point d’appui, même pourri à quelque résistance que ce soit.

Dans les années 1970 le président Houari Boumediene disait,  « La cause palestinienne est sacrée, nous sommes solidaires du peuple palestinien. Exiger plus que lui c’est de la démagogie, accepter moins que ce qu’il demande, c’est de la trahison ». Aujourd’hui, le seul véritable allié du peuple palestinien, ce sont les peuples du monde, émus par ses souffrances et sa longue résistance. Nous devons toutes et tous porter la Palestine dans notre cœur et défendre sans relâche le droit du peuple palestinien à résister.

Nous respectons les choix politiques du peuple palestinien. Nous respectons l’ensemble des moyens de lutte, armée ou non, qu’il parvient à mettre en œuvre contre ceux qui cherchent à l’écraser sous les bombes et le silence. En tant que communistes révolutionnaires, nous soutenons en particulier le Front Populaire de Libération de la Palestine (FPLP) dont le projet de société rejoint le notre. Nous pensons que la ligne du FPLP est celle qui permet de faire avancer la lutte du peuple palestinien : unité de la résistance palestinienne, ouverture de l’OLP (le «parlement » palestinien) à toutes les composantes de la résistance (notamment au Hamas et au Mouvement du Jihad Islamique), élections libres, lutte contre la corruption, appui aux luttes ouvrières et paysannes.

Aujourd’hui, Netanyahou et Trump ne parlent même plus de « processus de paix » ni de « coexistence de deux Etats ».  Il n’y a plus d’espace pour les illusions semées par les conciliateurs et autres marchands de sable. Nous pensons pour notre part que les solutions à deux Etats n’ont jamais été viables. Le gouvernement de Netanyahou est engagé dans une fuite en avant sans retour possible : il s’appuie sur les éléments les plus extrémistes et intégristes de la société israélienne tout en faisant exploser les inégalités par une politique néolibérale. Même l’historien Zeev Sternhell, qui s’est toujours défini comme un sioniste de gauche parle désormais  d’ « un racisme proche du nazisme à ses début » au sujet des partisan-e-s de Netanyahou. Tôt ou tard, la peur des Palestinien-ne-s ne suffira plus à contenir les contradictions internes de la société israélienne.

 Les régimes fondés sur la colonisation, le racisme et la suprématie d’un peuple sur un autre sont condamnés à disparaître, comme a disparu l’Apartheid en Afrique du Sud. Le régime d’Apartheid avait pour lui la force brutale, mais les peuples d’Azanie avaient pour eux la légitimité, et avec l’aide de la solidarité internationale des peuples, ils ont vaincu (même si  cette  victoire n’a été qu’un premier pas dans une lutte qui n’est pas finie). Le peuple palestinien vaincra et ce sera une bonne nouvelle pour les classes populaires juives de Palestine victimes d’un régime qui les maintient dans la peur et l’insécurité.

Netanyahou n’est pas le bienvenu à Paris !

Contre la colonisation et les crimes de l’Etat israélien : boycott, désinvestissement sanction !

Vive la lutte du peuple palestinien ! La résistance est légitime !

Palestine vivra ! Palestine vaincra !

Contre la venue de Netanyahou

Voir les commentaires

Rédigé par OC Futur Rouge

Publié dans #Palestine

Repost0

Publié le 4 Avril 2018

Après l’assassinat de dix-sept civils palestiniens lors de la journée de la terre

Le vendredi 30 mars, le peuple palestinien célébrait sa « journée de la terre », qui commémore l’assassinat par l’armée israélienne, en 1976, de six manifestants qui protestaient contre la spoliation des terres agricoles de Palestine par l’Etat colonial d’Israël.  A cette occasion, des milliers de manifestant-e-s ont convergé pacifiquement vers la frontière qui sépare la bande de Gaza du reste de la Palestine occupée.

En plus des revendications concernant la terre propres à cette journée de mobilisation, ils/elles demandaient cette année la réouverture de la frontière entre Gaza et l’Egypte (depuis 11 ans l’armée israélienne exerce un blocus à géométrie variable sur les produits à destination de Gaza, exerçant ainsi un chantage sur la population, soumise aux pénuries,  aux privations continuelles, et à la menace permanente d’une famine ou d’une catastrophe humanitaire en cas de blocus total). Ils/elles demandaient aussi le droit au retour pour les familles palestiniennes expulsées lors de la fondation de l’Etat d’Israël en 1948, droit reconnu par les résolutions 194, 394, 513, 3236 des Nations-Unies (résolutions qui ont à chaque fois servi de paillassons sur lesquels les autorités israéliennes se sont essuyé les pieds). La journée de la terre devait être un temps fort des « grandes marches du retour » qui devaient durer un mois.

Cette année, la journée de la terre, qui commémore un crime de guerre,  a été le théâtre d’un nouveau massacre. L’armée israélienne a tiré sur la foule à balles réelles, faisant mille-quatre-cent blessé-e-s et seize martyrs (un dix-septième est décédé depuis des suites de ses blessures). Ensuite, l’armée a affirmé sans preuves avoir voulu  protéger la frontière d’une intrusion, et avoir voulu riposter à des tirs de pierres et de cocktails molotov. Le premier ministre Netanyahou a validé la version des militaires, a estimé que leur riposte avait été proportionnée et les a félicités. L’Union Européenne et le secrétaire des Nations Unies ont demandé une enquête indépendante. Netanyahou, fort du soutien des USA, leur a répondu qu’ils pouvaient toujours rêver. Comme d’habitude, l’Etat français a exprimé sa « vive préoccupation » et a refusé de condamner.

Evidemment le premier ministre turc  Erdogan s’est empressé de condamner un acte « inhumain » et de traiter Netanyahou d’ « occupant » et de « terroriste ». Netanyahou lui a répondu que l’armée turque en faisait autant au Kurdistan. Une fois de plus, après avoir joué aux yeux du monde le jeu de l’hôpital et de la charité, ces deux là se téléphoneront en privé pour se faire des congratulations d’assassins. La Turquie n’a aucune raison de souhaiter que la  légalité internationale s’applique contre Israël (si tant est que la légalité internationale était autre chose qu’une utopie qui sert à cacher les marchandages entre les brigands du conseil de sécurité). C’est pour se protéger lui-même que l’Etat turc a toujours soutenu l’Etat français pendant la guerre d’Algérie et a refusé l’intervention de la communauté internationale  (« internationalisation du problème algérien ») réclamée par la résistance algérienne. L’Etat turc et l’Etat d’Israël veulent continuer à noyer sous leurs bombes des civils à Afrine ou à Gaza, tout en traitant les resistant-e-s kurdes et palestinien-ne-s de « terroristes », l’Etat turc et l’Etat d’Israël sont les piliers du dispositif du bloc impérialiste occidental dans la région contre les peuples arabes, l’Iran et la Russie, et ce n’est pas près de changer malgré les manœuvres de Poutine (en direction d’Erdogan comme de Netanyahou, d’ailleurs). L’Etat turc et l’Etat d’Israël sont des partenaires militaires et économiques de premier plan et ils entendent tous les deux être également partenaires dans le démembrement de la Syrie.

L’Etat colonial d’Israël est fondé sur l’oppression nationale du peuple palestinien et la colonisation de ses terres, c’est pourquoi nous sommes favorables à un Etat multinational où toutes les populations présentes en Palestine puissent vivre ensemble sur un pied d’égalité. Nous n’attendons pas à ce que cet Etat multinational tombe du ciel ou du progrès de la légalité internationale. Nous soutenons le droit du peuple palestinien à la résistance.

Les dirigeants israéliens cherchent à criminaliser cette opinion dans tous les pays du monde (et tout spécialement en France où Macron a déjà  assimilé toute critique du projet colonial sioniste à de l’antisémitisme). Ils voudraient limiter le « droit à la critique » à la question suivante : voulez-vous que ce soit un gouvernement de « gauche », du centre ou d’extrême droite qui dirige l’Etat d’Israël, organise la colonisation des terres et fasse tirer sur les Palestinien-ne-s qui s’y opposent (avec des balle de « gauche », du centre ou d’extrème-droite). Pour cela Netanyahou cherche à instrumentaliser les crimes antisémites dans l’Etat français (comme l’assassinat barbare de Mireille Knoll la semaine dernière), comme Erdogan instrumentalise au profit de l’Etat turc les crimes islamophobes commis dans l’Etat français. Comme si des criminels barbares pouvaient servir de remparts contre la barbarie. Nous, communistes de l’Etat français nous tenons aux côtés des minorités nationales juives et musulmanes face à ces crimes.  Seul le socialisme, en unissant le prolétariat et les masses dans toutes leurs composantes,  en organisant l’autodéfense des masses, constitue un rempart solide contre la barbarie.

Au fur et à mesure que la perspective de la guerre mondiale se rapproche, l’impérialisme laisse tomber son masque pour montrer son visage monstrueux. Divisant pour mieux régner, l’impérialisme cherche à inoculer sa barbarie à toute  la société, qu’il entraine dans une spirale de crimes sexistes, racistes, antisémites et islamophobes. Les valets de l’Impérialisme ne sont pas en reste et piétinent chaque jour toute légalité. L’Etat d’Israël comme l’Etat turc sont désormais dirigés par  des conglomérats d’extrémistes laïcs et pseudo-religieux. Ni le gouvernement Netanyahou/Lieberman, ni le gouvernement Erdogan/Bahçeli ne reviendront à la tables des négociations avec les peuples palestinien et kurde, leurs maîtres impérialistes US leurs garantissent l’impunité et la Russie cherche trop à les séduire pour dénoncer leurs crimes. Nous communistes de l’Etat français nous tenons aux côté des peuples victimes de l’oppression nationale et de la colonisation.   Seuls les progrès de la Révolution socialiste mondiale, dont les luttes de libération nationale sont une composante essentielle, apportera la paix aux peuples du monde.

SOLIDARITE AVEC LE PEUPLE PALESTINIEN !

Après l'assassinat de 17 civils palestiniens lors de la journée de la terre

Voir les commentaires

Rédigé par OC Futur Rouge

Publié dans #Palestine, #International, #Anti-impérialisme, #Impérialisme

Repost0

Publié le 18 Avril 2015

   Solidarité avec les réfugié-e-s Palestinien-ne-s et les peuples de Syrie !

 
L'état Islamique (Daesh), allié avec le Front Al-Nosra (qui revendique son affiliation à Al-Qaïda) attaque depuis le début du mois d'avril le camp de réfugiés Palestinien de Yarmouk, situé à 7 kilomètres de Damas en Syrie.
Ce camp de réfugiés a déjà subi deux ans de famine et de siège du régime syrien (avec la participation du Hezbollah libanais, de mercenaires Irakiens et des milices chiites iraniennes), et a payé lourdement la guerre civile.
Le camp a notamment été bombardé (officiellement par erreur) en Décembre 2012.
Aucune aide alimentaire et médicale ne peut y pénétrer. L'eau n'y est plus potable.
18 000 palestinien-ne-s vivaient dans ce camp avant l'attaque de Daesh. Une partie a fuit l'assaut.
C'était, jusqu'en 2011, le plus grand camp palestinien en Syrie (à l'époque 160 000 palestinien-ne-s y vivaient).
L'UNRWA (Organisation des Nations Unies) officiellement responsable du camp ne peut plus y entrer, ni le Croissant Rouge Palestinien qui distribuait une aide alimentaire.
Aujourd'hui, le camp est donc pris en étau entre d'un côté le siège du régime syrien, et de l'autre l'assaut de Daesh.
 
                        Vive la résistance Palestinienne !
 
A Yarmouk, c'est le groupe Aknaf Beït Al-Maqdess, issu du Hamas, qui organise la résistance palestinienne face à Daesh, et qui contrôle les derniers secteurs du camp non gagnés par l'EI et le Front Al-Nosra.
Plusieurs autres organisations palestiniennes sont en route par participer à la résistance.
Des combattants du Fatah, du FPLP-CG, du MJIP (Mouvement du Jihad Islamique en Palestine) et des Comités Populaires Palestiniens seraient déjà arrivés sur place.
Ces groupes palestiniens se sont accordés pour la création d'un centre opérationnel commun, pour coordonner les combats. 14 organisations palestiniennes se sont réunies le 8 avril à Damas pour préparer la contre-offensive palestinienne face à Daesh.
 
                                         A bas les fanatiques religieux de Daesh !
 
L'EI a pris le contrôle de l'essentiel du camp, et notamment de l'hôpital palestinien. Ils s'approchent du centre-ville.
Selon les dernières estimations de l'OLP (Organisation de Libération de Palestine), entre 3 000 et 6 000 palestinien-ne-s seraient coincé-e-s et doivent combattre.
Au moins 75 palestinien-ne-s seraient actuellement otages de Daesh à Yarmouk.
 
Daesh qui se fiche complètement du mouvement Palestinien et du conflit contre Israël, fait de son combat contre les chiites une priorité.
Pour Daesh, les Palestiniens, et notamment le Hamas, alliés avec le Hezbollah sont des "apostats" de l'Islam et des alliés du Chiisme.
Dans une vidéo de propagande diffusée par l'EI, des combattants de Daesh piétinent le drapeau palestinien et insultent la cause palestinienne. Ils décapitent les combattants qu'ils capturent et exhibent leurs têtes.
Comme dans le nord de la Syrie, où Daesh combat la résistance kurde, l'organisation s'en prend à Yarmouk aux forces de résistances anti-impérialistes et populaires. L'EI instrumentalise les religions pour diviser les peuples.
Daesh est l'ennemi des peuples de Syrie, et vise la destruction physique du peuple palestinien et mène des campagnes génocidaires contre les autres communautés (chrétiennes, kurdes, etc).
 
                Solidarité avec les forces armées palestiniennes !
 
Pour l'Organisation Communiste - Futur Rouge (OC-FR), nous devons prendre exemple de la lutte menée par les kurdes à Kobane, et nous soutenons l'unité des Palestiniens dans la résistance face à Daesh. C'est cette même unité qui sera un jour victorieuse face à Israël.
Nous appelons à rejoindre les mobilisations de soutien aux palestiniens pour exprimer notre solidarité. L'autorité Palestinienne, qui a signé un pacte de neutralité avec le régime Syrien, refuse de soutenir les interventions armées des groupes palestiniens.
C'est pourtant, comme le revendique la gauche palestinienne, cette unité armée des différentes factions palestiniennes, indépendamment du régime syrien, qui fera reculer Daesh à Yarmouk.
Du Hamas au FPLP, le peuple palestinien doit être uni derrière une même force armée dans les combats contre l'EI.
 
 
Comme à Kobane, faisons face à Daesh et infligeons leur une défaite !
Pour le retour des Palestinien-ne-s en Palestine ! S'il faut partir, c'est pour rentrer !
Vive la résistance Palestinienne !
Face à Daesh, pour une force commune palestinienne !
Solidarité avec les réfugié-e-s palestinienne-e-s et les peuples de Syrie

Voir les commentaires

Rédigé par OC Futur Rouge

Publié dans #Palestine, #Syrie, #International

Repost0

Publié le 21 Juillet 2014

 
Face au massacre des Palestinien-ne-s par Israël, se réunissent, défilent et affrontent la police des dizaines de milliers de personnes. Chaque jour d'insupportables nouvelles nous parviennent de Gaza et nous nous félicitons des capacités de mobilisations des classes populaires dans l'Etat français. 
 
La répression frappe durement les manifestant-e-s de la région parisienne.
L'un d'entre eux a d'ores et déjà pris de la prison ferme pour outrage et rébellion. 33 personnes ont été interpellées samedi. L'Etat a fait le choix d'interdire les manifestations de samedi dernier.
Si cette manifestation a été réprimée, c'est qu'elle allait à l'encontre des intérêts des impérialistes français.
 
Les conflits ne s’importent pas. Si la question de la solidarité avec la Palestine crée autant de remous, ce n’est pas seulement à cause de la présence en France de telle ou telle communauté. C’est à cause des contradictions internes à la société dans laquelle nous vivons.
Les capitalistes de l’Etat français ont construit leur puissance en maintenant sous le joug colonial des centaines de millions de personnes. Ils ont pillé les pays dominés et ont importé de ces pays une main d’œuvre à exploiter dans l’Etat français. Les peuples dominés par l’Etat français ont lutté pour se débarrasser du colonialisme, mais la France a su maintenir sa présence, cooptant une bourgeoisie à sa botte dans de nombreux pays du globe.
 
Aujourd’hui, le capitalisme est en crise et la lutte pour le partage du monde s’aiguise entre les puissances impérialistes. Les impérialistes français redoublent d’effort pour continuer à surexploiter les travailleurs et travailleuses des pays dominés et leurs ressources naturelles.
 
Notre pays est l’un des pays les plus agressif du monde: interventions en côte d’Ivoire, en Libye, au Liban, au Mali, volonté d’attaquer la Syrie, etc.
Si le gouvernement de l’Etat français réprime violemment les manifestations de soutien à la Palestine, si les médias se montrent autant à la botte des intérêts d’Israël, c’est qu’il y a une conjonction d’intérêts entre Israël et l’Etat français.
Ces deux pays jouent les va-t-en-guerre au proche Orient. Israël a voulu attaquer l’Iran, rencontrant le refus des USA déjà embourbés sur de nombreux fronts. La France n’a pas pu attaquer seule la Syrie.
 
Lorsque les capitalistes de l’Etat français ne trouvent pas leur intérêt dans une guerre, ils autorisent et soutiennent les manifestations, comme De Villepin et Chirac l’ont fait en 2003 lors des mobilisations contre l’intervention américaine en Irak qui lésait les intérêts pétroliers de l’Etat français. Aujourd’hui, ils gazent, matraquent et arrêtent les manifestant-e-s pro-palestinien-ne-s.
Ceci explique l'impunité de la LDJ (Ligue de défense Juive) qui vient du fait de cette concordance entre les intérêts français et israëliens. La LDJ a pu effectuer ses opérations d'agression à l'égard de manifestant-e-s en étant protégé par la police, et par les autorités politiques. Aujourd'hui tout prouve la culpabilité de la LDJ, pourtant elle reste libre d'agresser les militant-e-s solidaires de la Palestine.
La LDJ ne représente pas l'intérêt de la majorité des juifs de l'Etat français, pas plus que le CRIF, qui n'ont rien à attendre d'Israël, et certainement pas la sécurité.
 
Ce n’est pas pour rien que nous devons supporter la présence de nombreux drapeaux français dans les manifestations pro-palestiniennes, la présence d’éléments douteux et fascistes, c’est parce que la bourgeoisie a intérêt à semer la confusion.
La prise de conscience du lien qui existe entre les intérêts israëliens et français est trop risquée pour un pays militairement aussi agressif que le nôtre. 
 
Une manifestation dénonçant l’intervention en Afghanistan avait déjà été interdite, avec le soutien des médias à la botte des impérialistes. Les organisations progressistes délaissent le terrain anti-impérialiste voire le soutiennent, tel le PCF, corrompues par les subsides des impérialistes.
Pourtant tou-te-s les prolétaires de l’Etat français ont intérêt à lutter contre l’impérialisme. Le patronat a importé de la main d’œuvre des pays qu’il domine, main d’œuvre qui a été elle-même soumise à l’impérialisme français qui n’est pas moins barbare que celui d’Israël.
 
C'est l'intérêt de l'état de creuser les divisions racistes au sein des classes populaires. Mais le racisme d'Etat est réel : les rapports coloniaux se poursuivent au sein même de l'Etat français, dans la politique répressive menée contre les populations issues de l'immigration par celui-ci.
Le conflit qui a lieu aujourd'hui n'est certainement pas importé, il est révélateur de la nature impérialiste de l'Etat français.
 
Le premier ministre français, Manuel Valls qui s'est distingué dans un acharnement repressif à l'encontre de George Abdallah, prisonnier communiste, qu'il refuse de libérer, tente désormais de discréditer les antisionistes en les accusant d'antisémitisme. Il cherche à amalgamer le mouvement progressistes anti-impérialiste avec les fascistes soraliens. Ceux-ci n'ont rien d'anti-impérialistes mais pronent l'alliance entre l'Etat français et le bloc-russo chinois dont fait partie l'Iran. Ceci nous est insupportable à nous qui luttons avec les antifascistes contre les réactionnaires de tout poil. Être antisioniste, c'est lutter contre l'impérialisme israélien et ses soutiens. C'est lutter contre les impérialistes alliés d'Israél dont est l'état français. Lutter contre la colonisation en Palestine, c'est lutter en faveur des droits des classes populaires qu'elles soient juives, arabes, ou pas, sur ces territoires.
Être antisioniste, c'est être anti-impérialiste, et donc lutter contre la politique raciste de l'Etat d'Israél. C'est aussi lutter contre l'antisémitisme, et pour un état palestinien libre, métissé et multiculturelle. En France, être antisioniste, c'est d'abord lutter contre l'impérialisme français et ses intérêts dans la construction de l'Etat colonial Israél. Nos valeurs sont internationalistes.
Militant-e-s anti-impérialistes dans l'état français, nous luttons contre Israël, bastion impérialiste et colonial qui doit disparaître.
 
Notre gouvernement a tout intérêt à réprimer les manifestations pro-palestiniennes. Des milliers de personne ont bravé l'arrêté. Au lieu d'une seule manifestation à Paris, le gouvernement en a eu trois sur les bras dans la capitale. Le cortège parti de Barbès à Paris en direction  de Chateau Rouge a vaillamment affronté les tirs nourris de lacrymogènes, ponctués sur la fin de tirs de flash ball et de coups de tasers. Dans leur bras de fer avec l'Etat, les manifestant-e-s ont prouvé que le soutien à la cause palestinienne refusait de se laisser baillonner. Le mouvement de solidarité se poursuit dans l'ensemble du territoire. L'Etat a raison d'avoir peur.
 
La résistance du peuple palestinien est un exemple pour tous les peuples du monde.
 
A bas l'impérialisme français
A bas Israël !
Palestine vaincra !
 
Après la répression des manifestations de solidarité avec la Palestine, continuons le combat !

Voir les commentaires

Rédigé par OC Futur Rouge

Publié dans #Palestine, #Paris, #Répression, #International, #Impérialisme

Repost0

Publié le 11 Juillet 2014

Solidarité internationale contre l’offensive Israëlienne
 
L’OCFR appelle à se mobiliser face à l’offensive israëlienne contre le peuple palestinien. Il s’agit bien d’une offensive, et non pas d’une opération défensive. C'est une offensive visant  à accroître son contrôle sur les zones palestiniennes occupées, colonisées.
Les raids aériens sur Gaza surpeuplée sont une opération de terreur visant l’ensemble de la population gazaouie, population déjà privée de tout par le blocus israëlien et la complicité du gouvernement égyptien qui vient encore une fois de détruire des tunnels permettant de communiquer entre Gaza et l’Egypte. 
40 000 soldat-e-s israëlien-ne-s cernent Gaza, menaçant d’une opération militaire terrestre.
 
Le gouvernement israëlien peut compter sur la mobilisation  réactionnaire de masse d’une partie de sa population, colons, organisations d’extrême droite. 
Le meurtre de trois jeunes colons a permis le déclenchement d’appels au massacre, d’émeutes racistes qui se sont soldées par passages à tabac, tentative d’enlèvement et malheureusement le meurtre d’un adolescent, Mohammed Abu Kher, brûlé vif. Israël et sa politique d’extension territoriale sont pour nous les premières responsables de l’enlèvement et le meurtre des trois jeunes colons. Cette mobilisation de masse réactionnaire a permis à Israël de renforcer son contrôle sur Jérusalem-Est occupée et de justifier ses exactions contre le peuple palestinien.
 
Anti-impérialistes, nous dénonçons le rôle de la France dans l’oppression subie par le peuple palestinien. Cette alliance est liée aux intérêts économiques et géopolitiques des impérialistes français et non pas l’expression d’un lobby sioniste. C’est parce qu’Israël est un marché important pour les impérialistes français et parce qu’Israël sert les intérêts de la France au proche-orient que la France soutient Israël. Les USA et la France ne sont pas plus les pantins d'Israël que l’inverse. Des tensions existent entre USA et Israël ces dernières années : engagées dans divers théâtres d’opérations bourbeux, les USA se sont montrées réticentes aux volontés guerrières d'Israël à l’encontre de l’Iran. La France poursuit ses propres intérêts dans la région. 
Aujourd’hui, la France est l’un des états les plus agressifs au monde, qui enchaîne agression militaire sur agression militaire. Elle a notamment poussé à l’agression militaire contre la Syrie.
 
Notre rôle est de dénoncer l’impérialisme français, la barbarie sioniste et de mobiliser largement en soutien à la Palestine. Tou-te-s celles et ceux qui subissent l’oppression raciste et coloniale de part le monde,  les prolétaires conscient-e-s, tou-te-s sont aux côtés des palestinien-ne-s.
Mais c’est de la résistance palestinienne et des peuples arabes qui subissent directement le joug israëlien que peuvent venir les perspectives de victoire. Face aux atéroiements de l’Autorité Palestinienne, le peuple palestinien fait encore une fois aujourd’hui preuve de sa capacité de résistance.
 
Nous soutenons l’ensemble de la résistance palestinienne dans sa diversité contre Israël. Pour nous, chaque balle, chaque roquette tirée contre Israël est une balle, une roquette qui va dans le bon sens, dans le sens de la libération nationale du Peuple Palestien. Nous soutenons en particulier la composante progressiste de cette résistance et le Front Populaire de Libération de la Palestine (FPLP) qui mène la lutte de libération nationale en Palestine.
 
Toute la technologie militaire israëlienne ne peut briser la lutte du peuple palestinien. Les israëlien-ne-s ont beau construire des murs, ont beau s’armer jusqu’au dent, cet état, fragilisé par la crise, par ses violentes contradictions internes, est voué à disparaître. 
N’oublions pas, par exemple, que les algérien-ne-s ont su se débarrasser des français après 130 ans d’occupation et de colonisation. La paix n’est pas possible sans la fin de l’Etat israëlien, par essence raciste, d’appartheid, impérialiste.
 
Le projet sioniste est de par sa nature un projet impérialiste. L'impérialisme, c'est la réaction sur toute la ligne. L'Etat d'Israël ne peut survivre qu'en écrasant le peuple palestinien sous l'occupation militaire, policière et les bombes. C'est par essence un Etat colonisateur, un état réactionnaire, raciste, d'appartheid. La seule voie pour la paix possible, c'est la destruction de l'Etat d'Israël en tant que tel et la construction d'un Etat palestinien laïque et démocratique.
Cet état Laïque et démocratique est la revendication historique et juste du peuple palestinien. En Palestine, toutes les religions pourront être pratiquées librement, comme c'était jadis le cas avant les agressions impérialistes. 
Une Palestine libre est une Palestine multiculturelle, libérée des impérialistes.
 
Pour nous communistes, la Palestine doit mener sa lutte de libération nationale, et mener la résistance jusqu'au socialisme. Mais pour l'heure, les palestiniens doivent survivre à l'agression impérialiste d'Israél et ont besoin de notre solidarité internationale !
 
 
Vive la Palestine! Vive la Résistance!
Soutien aux organisations progressistes!
A bas l’Etat sioniste!
Un seul état, laïque et démocratique en Palestine !
 
OC-FR
 
Solidarité internationale contre l'offensive israëlienne

Voir les commentaires

Rédigé par OC Futur Rouge

Publié dans #Palestine, #International, #Anti-impérialisme

Repost0