Contre la venue de Netanyahou

Publié le 5 Juin 2018

Le criminel de guerre Netanyahou, invité de l’impérialisme français

Ce mardi 5 juin, le premier ministre israélien Netanyahou arrive à Paris pour inaugurer la « saison croisée France-Israël » qui va servir à faire la publicité de l’Etat israélien dans l’Etat français, et vice-versa, à travers des événements culturels, artistiques ou scientifiques qui s’étaleront de Juin à novembre.

Une fois de plus, l’Etat français montre sa complicité avec les crimes d’Israël en Palestine. Depuis début avril, l’armée israélienne a assassiné 120 manifestant-e-s  et en a blessé 13 000 dont 3500 par balles (des balles conçues pour mutiler et handicaper à vie). Ces manifestant-e-s, non-armés, venaient de la bande de Gaza pour réclamer la fin du blocus qui les affame depuis 11 ans et l’application du simple droit international, sur la question du retour des réfugié-e-s et de la situation de Al Qods (Jérusalem).

L’horrible massacre du 14 mai restera à jamais dans la mémoire des peuples du monde. Ce jour là, pendant que le bilan humain s’alourdissait d’heure en heure, Ivanka Trump et Jared Kushner inauguraient en grande pompe la nouvelle ambassade US à Al Qods (une pure provocation US censée normaliser l’occupation israélienne de la capitale historique de la Palestine, au détriment du droit international).Ce jour là, même si aucun pluie de sang n’est tombée sur les costumes de fête, le contraste illustrait une fois de plus le cynisme des puissances impérialistes face au martyr du peuple palestinien.  Ce jour là, le gouvernement français lui-même a comptabilisé 60 mort-e-s et 2400 blessé-e-s, et ça ne l’empêche pas trois semaines plus tard d’accueillir en grande pompes le principal responsable de ce bain de sang.

L’impérialisme français a souvent fait semblant de se soucier du peuple palestinien et prétendu incarner la voie de la retenue, mais dans les moments tragiques l’impérialisme français finit toujours par tomber le masque et regagner le camp des oppresseurs : les vies palestinienne ne valent rien à ses yeux face au business. Le sang des martyr-e-s de Gaza retombera sur l’Impérialisme français, comme il retombera sur l’impérialisme US. Ceux qui ont semé le vent de l’injustice récolteront la tempête de la Révolution.

Le peuple de Palestine n’a jamais paru aussi seul depuis 1948.  Désormais la famille royale saoudienne est officiellement l’alliée  l’Etat israélien et des USA  contre l’Iran. Mais en réalité, cette alliance dure depuis 1948. La famille royale saoudienne est l’ennemie de tous les peuples arabes, et particulièrement du peuple palestinien dont la lutte héroïque est un danger pour tous les pouvoirs oppresseurs et leur status quo régional. Elle a toujours financé la division des peuples arabes, notamment la division religieuse entre chrétien-ne-s, sunnites et chi’ites. Ce faisant, ses mercenaires ont bien travaillé objectivement pour l’impérialisme et pour Israël.

Ni Poutine, ni Erdogan n’ ont quoi que ce soit à faire du peuple palestinien. Les liens entre l’Etat israélien et la Russie sont suffisamment importants pour que Netanyahou avertisse Poutine à chaque fois qu’il lance des frappes en Syrie. Ainsi les Russes peuvent retirer leurs troupes à temps pour ne pas avoir de pertes (en revanche, ils « oublient » de transférer l’information à leurs « alliés » de l’armée arabe syrienne, de l’armée iranienne et du Hezbollah, et préfèrent les sacrifier plutôt que de compromettre leurs bonnes relations avec le gouvernement israélien. Quand à l’Etat turc, ses proclamations de solidarité avec le peuple palestinien ne sont que pure démagogie et gesticulations bouffonnes. En réalité, l’Etat turc est un partenaire commercial important d’Israël. L’Etat turc est l’allié des USA et d’Israël contre les aspirations des peuples de la région à l’indépendance. Comme l’état israélien, la république turque a été fondée sur le racisme, la suprématie d’un peuple sur les autres et le vol des terres (arméniennes, kurdes et arabes). La république turque n’a pas intérêt à ce que la loi du plus fort ne soit remise en cause dans la région, car elle ne souhaite pas rendre des comptes sur ses propres crimes.

Même les Etats qui se disent révolutionnaires comme l’Iran et la Syrie ont toujours conditionné leur soutien au peuple palestinien à leur propre intérêts, en prétendant imposer leur ligne politique à la résistance, en s’ingérant dans ses affaires et parfois en la poignardant dans le dos (comme le Syrie l’a fait contre les bases palestiniennes au Liban dans les années 70-80). Désormais ces Etats sont de toute manière trop occupés à préserver leur propre survie pour servir de point d’appui, même pourri à quelque résistance que ce soit.

Dans les années 1970 le président Houari Boumediene disait,  « La cause palestinienne est sacrée, nous sommes solidaires du peuple palestinien. Exiger plus que lui c’est de la démagogie, accepter moins que ce qu’il demande, c’est de la trahison ». Aujourd’hui, le seul véritable allié du peuple palestinien, ce sont les peuples du monde, émus par ses souffrances et sa longue résistance. Nous devons toutes et tous porter la Palestine dans notre cœur et défendre sans relâche le droit du peuple palestinien à résister.

Nous respectons les choix politiques du peuple palestinien. Nous respectons l’ensemble des moyens de lutte, armée ou non, qu’il parvient à mettre en œuvre contre ceux qui cherchent à l’écraser sous les bombes et le silence. En tant que communistes révolutionnaires, nous soutenons en particulier le Front Populaire de Libération de la Palestine (FPLP) dont le projet de société rejoint le notre. Nous pensons que la ligne du FPLP est celle qui permet de faire avancer la lutte du peuple palestinien : unité de la résistance palestinienne, ouverture de l’OLP (le «parlement » palestinien) à toutes les composantes de la résistance (notamment au Hamas et au Mouvement du Jihad Islamique), élections libres, lutte contre la corruption, appui aux luttes ouvrières et paysannes.

Aujourd’hui, Netanyahou et Trump ne parlent même plus de « processus de paix » ni de « coexistence de deux Etats ».  Il n’y a plus d’espace pour les illusions semées par les conciliateurs et autres marchands de sable. Nous pensons pour notre part que les solutions à deux Etats n’ont jamais été viables. Le gouvernement de Netanyahou est engagé dans une fuite en avant sans retour possible : il s’appuie sur les éléments les plus extrémistes et intégristes de la société israélienne tout en faisant exploser les inégalités par une politique néolibérale. Même l’historien Zeev Sternhell, qui s’est toujours défini comme un sioniste de gauche parle désormais  d’ « un racisme proche du nazisme à ses début » au sujet des partisan-e-s de Netanyahou. Tôt ou tard, la peur des Palestinien-ne-s ne suffira plus à contenir les contradictions internes de la société israélienne.

 Les régimes fondés sur la colonisation, le racisme et la suprématie d’un peuple sur un autre sont condamnés à disparaître, comme a disparu l’Apartheid en Afrique du Sud. Le régime d’Apartheid avait pour lui la force brutale, mais les peuples d’Azanie avaient pour eux la légitimité, et avec l’aide de la solidarité internationale des peuples, ils ont vaincu (même si  cette  victoire n’a été qu’un premier pas dans une lutte qui n’est pas finie). Le peuple palestinien vaincra et ce sera une bonne nouvelle pour les classes populaires juives de Palestine victimes d’un régime qui les maintient dans la peur et l’insécurité.

Netanyahou n’est pas le bienvenu à Paris !

Contre la colonisation et les crimes de l’Etat israélien : boycott, désinvestissement sanction !

Vive la lutte du peuple palestinien ! La résistance est légitime !

Palestine vivra ! Palestine vaincra !

Contre la venue de Netanyahou

Rédigé par OC Futur Rouge

Publié dans #Palestine

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article