Articles avec #georges abdallah tag

Publié le 24 Octobre 2014

Libération immédiate de Georges Abdallah, libération immédiate des prisonniers, prisonnières malades, liberté pour tous les prisonniers et prisonnières politiques

 

 

On meurt dans les prisons de la France

 

C’est sa 31ème année de prison qu’entame Georges Abdallah. Cela fait des années qu’il est libérable. L’Etat français ne pardonne pas celles et ceux qui s’opposent à l’impérialisme, au capitalisme, au fascistes et à l’oppression nationale.

 

La peine de mort n’a pas été abolie, certain-e-s détenu-e-s meurent en prison de maladie, de vieillesse, se suicident, sans avoir pu un jour retrouver les leur-e-s. Les détenus n’ont pas accès aux soins. La prison détruit physiquement et psychologiquement.

 

Lannemezan, c’est une prison faite pour des détenus politiques dont l’Etat français n’envisage pas la libération.

 

D’autres prisonniers politiques sont incarcérés avec Georges Abdallah. Parmi eux,  Ibon Iradi, arrêté en 2012, a été condamné à 30 ans de réclusion dans l’Etat français – peine à la suite de laquelle l’attendrait une autre peine dans l’Etat Espagnol. Il est malade de la sclérose en plaque et son maintien en prison est tout simplement illégal.

 

Un autre prisonnier basque, Txistor Haranburu, est détenu depuis 25 ans.

 

La France réprime les peuples en lutte

 

Tous les ans, des militants et militantes sont arrêtés et placés en garde à vue anti-terroriste, jugés pour terrorisme. De jeunes militants basques attendent 3 ou 4 ans leur procès en prison.

 

Partout dans le monde, la France réprime les peuples en lutte. En ce moment, nous avons les yeux rivés vers la résistance kurde.

 

La France a de solides accords concernant la répression avec la Turquie, des militants et militantes turcs croupissent dans nos prisons. Elle n’hésite pas à réprimer le mouvement kurde et laisse commettre des assassinats sur son propre territoire. Des contrats de constructions de prisons passés entre la France et la Turquie y ont fait des milliers morts parmi les militants et militantes kurdes et turcs.

 

Notre pays a des intérêts dans la région et est l’un des responsables du chaos dont les peuples de Palestine, d’Irak, de Syrie sont les victimes. Pas étonnant qu’il réprime les luttes en soutien à la Palestine et pas étonnant qu’il refuse de libérer Georges Abdallah.

 

Toujours plus de contrôles policiers, de violence, de répression, voici ce que nous voyons à l’encontre des classes populaires dans nos frontières.

 

Nous sommes solidaires de toutes les luttes d’émancipation des peuples Nous refusons la répression qui s’abat sur celles et ceux qui se battent pour la liberté de leur peuple, contre l’impérialisme, contre l’oppression nationale. Nous exigeons la libération de tous les prisonniers et prisonnières politiques.

 

Liberté pour Georges Abdallah

Liberté pour tous les peuples en lutte contre l’impérialisme et l’oppression nationale

IPEH ANTIFAXISTA, SRI-BAIONA, AFA-PAU, OCFR, RASH IPAR EUSKAL HERRIA, OCFR

Libération de Georges Adballah, libération de tous les prisonniers malades, liberté pour tous les prisonniers politiques

Voir les commentaires

Rédigé par OC Futur Rouge

Publié dans #Georges Abdallah, #Pays Basque, #Répression, #prison

Repost 0

Publié le 24 Octobre 2013

Georges Abdallah est un anti-impérialiste conséquent. Il a été arrêté en 1984, pour une simple détention d’un prétendu faux passeport, en réalité un vrai passeport fourni par le gouvernement algérien. Il a été condamné à 4 ans de prison. Alors qu'il était déjà en prison, une machination permettant de le faire condamner à perpétuité a été ourdie contre lui par les services secrets etats-uniens et israéliens, machination couverte par les services secrets français qui savaient qu’il n’y avait aucun élément prouvant son implication dans l’exécution de l'agent israélien Barsimantov et de l’attaché militaire américain à Paris. Libérable depuis 1999, il est toujours incarceré. Alors que la justice, cette année, l'autorisait à sortir de prison, c'est le gouvernement qui a refusé de signer l'ordre d'extradition qui aurait permis sa libération.

Georges Abdallah est un communiste libanais, qui a lutté au côté des Palestiniens. Il s’est opposé en tant que communiste libanais à l’invasion de son pays, le Liban, par les troupes israéliennes. En tant que communiste, il a été et demeure un combattant résolu, contre l’impérialisme et de ses laquais. Il a lutté pour l’unité du peuple libanais, toutes communautés confondues, et s'est ainsi opposé aux différentes factions rivales qui ravageaient le pays pour le compte d'intérêts impérialistes dans les années 70-80. Ce qu’il déclarait pour le Liban en 2006 est valable pour la Syrie aujourd’hui : « En conséquence, la spécificité de la période actuelle nous dicte à tous de renforcer le fusil de la résistance par la confirmation du caractère patriotique de toute action de résistance en centrant notre refus catégorique de la résolution 1559 avant tout autre chose. Le renforcement du fusil combattant ne se fera que par le refus de toute forme qui altérerait sa position en tant qu’axe central pour l’édification de l’unité nationale et donc de faire en sorte de l’éloigner tant que possible de tout caractère sectaire ou confessionnel ». Il a lutté pour la libération du peuple palestinien pour son droit à recouvrer ses terres et ses droits sur la Palestine entière. Il ne renie pas son engagement et affirme qu’il s’engagera de nouveau contre les impérialistes et pour la révolution dans son pays après sa libération. C'est cette fidélité à son idéal que les impérialismes lui font payer.

La France, ennemie des communistes, progressistes, anti-impérialistes et des masses populaires du moyen orient

Georges Abdallah continue à appeler à faire échec aux interventions impérialistes, à dire « Non à toutes les interventions militaires impérialistes sous n’importe quelle forme ! ». Certes, les USA et Israël font pression pour que Georges Abdallah soit maintenu en détention. Mais il est dans les intérêts de la France elle même de ne pas libérer Georges Abdallah. L’impérialisme français a été le chantre de l’intervention militaire en Syrie, préparée de longue date, par les différents gouvernements de gauche comme de droite.

L’impérialisme français apparaît aujourd’hui comme l'impérialisme le plus agressif au Moyen-Orient et en Afrique. Le Président de la République a déclaré « Nous défendons les intérêts de la France ». Celui qui a des intérêts au Moyen-Orient, en Afrique, c’est le capital financier, ce ne sont pas les prolétaires ! Ce sont les bourgeois-e-s qui défendent les chiens de garde (laïcs ou religieux) en place ou qui soutiennent les différentes cliques et seigneurs de la guerre, à qui ils vendent des armes .

Certains nient la rivalité entre les puissances impérialistes qui s’affrontent. En Syrie, les impérialistes occidentaux arment les islamistes qu’ils combattent par ailleurs au Mali contre le régime en place. Bachar Al Assad est lui même soutenu et armé par l’impérialisme russe, pendant que la Chine impérialiste manœuvre en coulisses.

« Ce qui est l’essence même de l’impérialisme, c’est la rivalité de plusieurs grandes puissances tendant à l’hégémonie, c'est-à-dire à la conquête de territoires, non pas tant pour elles-mêmes que pour affaiblir l’adversaire et saper son hégémonie » (L’impérialisme stade suprême du capitalisme)

La France, face à la concurrence des USA, et aujourd’hui face à la pénétration économique de la Chine, défend son pré carré. L’impérialisme français n’est pas seulement une marionnette de l’impérialisme américain, mais mène sa propre politique, conforme à ses intérêts. C’est d’ailleurs pourquoi, au Mali il est intervenu comme chef de file d'une "coalition" ou aucune autre grande puissance impérialiste ne participait. L'impérialisme, français s'est chargé seul d' encadrer les troupes de la CDAO (Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest),un groupement de pays dont les chefs d'états sont ses valets et représentent les classes dirigeantes locales qui tirent des bénéfices de l’exploitation impérialiste de leurs peuples.

Ceux qui disent que l’impérialisme français n’est qu’un simple pion de l’impérialisme américain trompent les masses, et permettent à l’Etat français de se présenter comme le défenseur de la démocratie. L’impérialisme français prétend intervenir pour défendre la démocratie, en réalité, il sème la mort pour défendre ses intérêts.

Georges Abdallah n’est pas qu’une icône : continuons son combat anti-impérialiste

Georges Abdallah déclarait à son procès en 1987 : « quatre ans d'occupation de votre hexagone ont mis en lumière la criminelle légalité de votre système impérialiste et ont comblé d'honneur tous ceux qui s'étaient attachés à la légitimité de le combattre. Certes, ces "lépreux terroristes" n'étaient pas très nombreux et les généraux "Massu" ne figuraient pas à titre d'exception dans leur mouvement, mais cela ne nous empêche pas d'espérer voir ressurgir de "nouveaux lépreux", beaucoup plus nombreux, dont le mouvement soit dépourvu des "Massu" et qui s'engagent dans le même combat des "pestiférés" du Moyen et Proche-Orient, de l'Asie, de l'Afrique et de l'Amérique centrale pour mettre un terme à la légalité de votre paix garantie par la stratégie d'anéantissement de vos patrons dans nos régions périphériques. »

Certaines organisations comme le PCF, le PG et le PRCF, par exemple, regrettent que la France soit – soit disant – le toutou des USA. Non seulement, c’est de la mauvaise foi de ne pas reconnaître que la France aie été le pays le plus agressif contre la Syrie, mais de plus, c’est se faire le défenseur de l’impérialisme français que de regretter qu’il n’ait pas la puissance nécessaire pour mener seule sa politique extérieure. Pleurer sur l’indépendance prétendument perdue de la France, c’est regretter qu’elle soit incapable, seule, de bombarder la Syrie.

En tant que communistes, nous sommes soulagé-e-s que la France soit incapable de mobiliser plus de 30 000 soldat-e-s, nous nous félicitons de chaque défaite militaire de la France. Nous crachons sur les miettes que nous redistribue notre impérialisme. Par exemple, nous nous moquons de la pseudo-indépendance énergétique de la France, qui nous permettrait à tous et toutes de bénéficier d’une électricité à bas prix (allez dire ça à celles et ceux à qui on le coupe). En effet, son prix est le pillage, l’empoisonnement massif, la surexploitation et une violente répression contre les peuples, pour extraire l’uranium des mines du Niger. La défaite de notre impérialisme, nous la souhaitons ardemment et c’est notre rôle d’y travailler.

Cependant, ce n’est pas parce que nous voulons travailler à la déconfiture de l’impérialisme français que nous devons soutenir d’autres impérialismes. Souhaiter de la France qu’elle se range dans le camp russo-chinois n’est pas non plus une position anti-impérialiste, c’est uniquement souhaiter un retournement d’alliance de la part de la France. En effet, la Russie et la Chine sont des pays impérialistes. La Chine, par exemple, souhaite se tailler sa part du gâteau dans le partage du monde, pour se fournir en matières premières et exporter des capitaux : elle est par exemple en concurrence avec la France au Niger. Voilà pourquoi il y a des frictions, et non pas parce que la Russie, la Chine, veulent libérer le monde entier des vilains impérialistes américains. L’impérialisme, c’est la réaction sur toute la ligne, quelqu’il soit, nous ne pouvons le soutenir.

Face à la montée des contradictions inter-impérialistes, nous ne pouvons plus nous contenter d’un vague front anti-impérialiste qui se contente d'attaquer les USA et nage en pleine confusion. Ce n’est qu’en portant des positions idéologiquement claires que nous pourrons faire progresser la conscience et la lutte anti-impérialiste dans les masses.

La meilleure façon de prouver notre soutien à Georges Abdallah est de continuer son combat : notre devoir est de démasquer, dénoncer et faire reculer l’impérialisme français, qui, en notre nom, pille, bombarde et surexploite. Cette lutte ne peut prendre une ampleur suffisante, sans lutter contre les positions erronées y compris dans les rangs de ceux qui se réclament de la Révolution et du communisme.

C'est également la meilleure façon que d'obtenir sa libération que de contribuer à affaiblir la puissance guerrière du pays dont il est le prisonnier depuis 1984.

Liberté pour Georges Abdallah !

A bas l'impérialisme français !

drapeaurougedr@gmail.com - oc.futur.rouge@gmail.com

Liberté pour georges Abdallah, otage des impérialistes !

Voir les commentaires

Rédigé par OC Futur Rouge

Publié dans #Georges Abdallah

Repost 0

Publié le 6 Avril 2013

Cet après-midi, la cour de cassation a annulé la décision de liberté conditionnelle dont aurait pu bénéficier Georges Ibrahim Abdallah, prisonnier politique libanais communiste incarceré depuis plus de 28 ans en France.


Rappelons que le 20 novembre 2012, le tribunal d'application des peines avait accordé la libération conditionnelle a ce dernier sous réserve qu'il soit expulsé du territoire.
Bien sûr le ministre de l'intérieur s'était abstenu de signer l'acte d'expulsion, prolongant ainsi la détention de notre camarade. De plus le parquet avait fait appel de la décision.
Durant toute la durée de sa détention, Georges Abdallah n'a jamais plié au chantage a la repentance, plus encore il a continué a mener la lutte a l'intérieur des murs. Hier encore le communiste Libannais était en grève de la faim au coté des prisonniers Basques pour dénoncer la politique pénitentiaire concernant les prisonniers malades suite à la mort suspecte de Xabier Lopez Pena, prisonnier basque incarceré dans la région parisienne, à l'hopital de la Pitié Salpétrière ce week-end.


L'Etat Français a l'indignation séléctive. D'un coté il juge nos camarades comme des terroristes quand ils osent lutter. De l'autre il n'a pas de mot assez tendres pour glorifier l'Etat d'Israel. Cet Etat criminel qui mène une politique colonialiste, véritable assassinat de masse, contre le peuple martyre de Palestine. Pas de doute, les impérialistes savent repérer ou se situent leurs intérêts. Les impérialistes français ont intérêt à soutenir Israël, ils sont eux aussi partie prenante de la colonisation en Palestine. Les «droits de l'Homme» ne sont ceux que de l'homme bourgeois.

S'il nous fallait une preuve du caractère de classe de la justice en système capitaliste, la cour de cassation viens de nous en fournir une supplémentaire aujourd'hui. Les juges sont plus cléments quand il s'agit de leur classe sociale (les criminels «en col blanc», les délits financiers et de corrupution amènent-ils à des peines de prison ?) qu'envers des militants ou militantes qui résistent contre l'impérialisme.

 

Libération immédiate de Georges Abdallah !

29 ans de prison, c'est 29 ans de trop !

29 ans de prison, c'est 29 ans de trop !

Voir les commentaires

Rédigé par OC Futur Rouge

Publié dans #Georges Abdallah, #prison

Repost 0

Publié le 22 Février 2013

 

RASSEMBLEMENT POUR EXIGER LA LIBERATION DE NOTRE CAMARADE GEORGES IBRAHIM ABDALLAH.

 

LE 27 FEVRIER, 17 H 30, PLACE GABRIEL PERI A LYON.

Georges Ibrahim Abdallah
, militant communiste libanais, arrêté à Lyon en 1984, a été condamné à la réclusion à perpétuité pour des actions menées par les Fractions armées révolutionnaires libanaises (FARL). Il a combattu, notamment comme membre du Front Populaire de Libération de la Palestine, contre l'occupation israélienne de son pays et de la Palestine.

 

Il est entré le 24 octobre 2012 dans sa 29ème année de détention.

 

Il a terminé sa peine de sûreté depuis 1999.

 

Le 21 novembre 2012, un avis favorable à la libération de Georges Ibrahim Abdallah a été donné par le tribunal d’application des peines, conditionné par un arrêté d’expulsion signé par le ministre de l’intérieur.

Le 14 janvier 2013, M. Valls n’a toujours pas signé cet arrêté, reportant au 28 janvier cette audience. Le 28 janvier, nous apprenons que le parquet a fait appel de la décision de report. La prochaine audience doit avoir lieu le 28 février.

Par ailleurs, le Parquet se pourvoit en cassation.

 

Nous dénonçons cet acharnement judiciaire et appelons à la libération immédiate de Georges Abdallah et à son retour dans son pays, le Liban.

LIBERTE POUR GEORGES ABDALLAH

Voir les commentaires

Rédigé par OC Futur Rouge

Publié dans #Georges Abdallah, #International, #Répression, #prison

Repost 0

Publié le 17 Janvier 2013

 

Exigeons la libération de Georges Abdallah !

En prison depuis 28 ans, Georges Abdallah est le prisonnier politique resté le plus longtemps incarcéré en France : douze ans qu’il aurait pu et dû être libéré !

 

Georges Abdallah est un militant communiste libanais engagé dans le soutien au peuple palestinien.

Sous pression des Etats-Unis, Georges Abdallah a été arrêté à Lyon en 1984 pour des faux papiers. Il sera condamné sans preuve en 1986 pour complicité dans deux assassinats, l'un contre un agent de la CIA et l'autre contre un agent des services secrets israéliens.

Il est libérable depuis 1999. Les multiples demandes de libération conditionnelle déposées par ses avocats ont toujours été refusées.

Le 21 novembre 2012, un avis favorable à la libération de Georges Ibrahim Abdallah a été donné par le tribunal d'application des peines, conditionné par un arrêté d'expulsion signé par le ministre de l'intérieur.

Manuel Valls n'a pas signé cet arrêté qui permettrait sa libération.

Le prochain acte de cette farce judiciaire aura lieu le 28 janvier !

Pourquoi un tel acharnement ? Le peuple palestinien et le peuple libanais n'ont pas oublié Georges Abdallah qui reste une figure révolutionnaire reconnue du monde arabe. Israël et les Etats-Unis font pression pour que la France garde ce militant dans ses geôles.

Dans tout le monde arabe, (notamment au Liban où se déroulent des manifestations devant l'ambassade française), on exige la libération de ce militant. Notre mobilisation doit permettre de faire pression sur l'Etat pour obtenir la libération de Georges Abdallah. Ne l'abandonnons pas dans les prisons de France !

Vive la lutte pour le peuple palestinien !

Dénonçons la complicité de la France !

Libération de Georges Abdallah !

RASSEMBLEMENT

VENDREDI 25 JANVIER A 18h30

PLACE DU PONT

(Place Gabriel Péri - métro Guillotière)

Collectif 69 de soutien à la Palestine - OC-FR - OCML-VP

 

Georges Abdhallah

Georges Abdhallah

Voir les commentaires

Rédigé par OC Futur Rouge

Publié dans #lyon, #Georges Abdallah, #International, #prison

Repost 0

Publié le 15 Janvier 2013

Georges Ibrahim Abdallah, la France s'obstine dans sa politique d'enfermement!

Les États-Unis, par la voix de la porte parole du département d'État Victoria Nuland, ont fait part Vendredi dernier, de leurs oppositions à la libération de Georges Ibrahim Abdallah. Mme Nuland a ainsi déclarée «Nous ne pensons pas qu'il (Georges Ibrahim Abdallah) doive être libéré et nous poursuivons nos consultations avec le gouvernement Français à ce sujet».

Rappelons que la libération de Georges Ibrahim Abdallah était conditionnée à la publication par le ministère de l'intérieur le 14 Janvier, d'un arrêté d'expulsion du territoire Français. Ce dernier n'ayant pas été signé par Manuel Valls, la décision de libérer le militant Libanais a été reporté par le TAP (tribunal d'application des peines) au 28 Janvier.

Rappelons également que c'est le même ministre, qui continue d'arrêter et d'extrader les militants Basques alors même qu'un processus de paix est en marche. C'est également lui qui réprime avec acharnement les opposants à l'aéroport Notre Dame des Landes ou ignore les revendications des sans papiers en gréve de la faim a Lille. Et c'est finalement lui ce fait un des meilleurs porte-parole de l'unité d'intérêt entre Israël et la France.

Il est important de ne pas oublier qu'il est dans l'intérêt de l'impérialisme Français de soutenir Israël. L'enfermement de Georges Ibrahim Abdallah est une des expressions de ce soutien. Ce n'est que grâce a notre mobilisation solidaire et anti-impérialiste que nous pourrons obtenir sa libération.

Nous saluons une fois de plus le courage et la détermination de Georges Ibrahim Abdallah.

LUTTONS POUR LA LIBERATION DE GEORGES IBRAHIM ABDALLAH !
VIVE LA LUTTE HEROIQUE DU PEUPLE PALESTINIEN !
VIVE L'INTERNATIONALISME PROLETARIEN !

Le Collectif pour la libération de Georges Ibrahim Abdallah appelle à la mobilisation la plus large pour exiger l'application du droit au retour sans délai de notre camarade Georges Ibrahim Abdallah.

RASSEMBLEMENT

samedi 19 janvier 2013, à 15 heures

Place des Saussaies - Paris 8e (non loin du ministère de l'intérieur)

Rendez-vous métro Saint-Augustin (L9 / L14)

Collectif pour la libération de Georges Ibrahim Abdallah (CLGIA)

Voir les commentaires

Rédigé par OC Futur Rouge

Publié dans #Georges Abdallah, #prison, #International

Repost 0

Publié le 13 Janvier 2013

http://www.indigenes-republique.fr/IMG/cache-179x254/arton1693-179x254.jpg

 

 

Après 28 années de détention au sein de l'Etat Français, Georges Ibrahim Abdallah à obtenu sa libération, sous condition d'expulsion, le 10 Janvier 2013.

Georges Abdallah est un militant communiste libanais engagé dans le soutien au peuple palestinien, membre du Front Populaire de Libération de la Palestine (FPLP) puis de la Fraction Armée Révolutionnaire Libanaise (FARL).

Sous pression des Etats-Unis, Georges Abdallah a été arrêté à Lyon en 1984 pour des faux papiers. Il sera condamné sans preuve en 1986 pour complicité dans deux assassinats, l'un contre un agent de la CIA et l'autre contre un agent des services secrets israéliens.

Libérable depuis 1999, il vient d'obtenir sa remise en liberté 14 ans après.

Après 28 ans passés à botter en touche, la France ne pouvait plus maintenir cette politique d'enfermement, véritable mascarade de justice, à l'encontre du plus ancien prisonnier politique en France.

Soutenu activement, en France et dans de nombreux autres États, Georges Abdallah n'a jamais renié son engagement anti-impérialiste, n'a jamais accepté de céder face à un système juridique et carcéral qui voulait l'écraser, et ce face à la pression des impérialistes Français, Américains ou Israéliens qui ne voulaient pas qu'un des héros de la résistance Libanaise puisse un jour revoir le Soleil.

Victoire, certes, bien qu'il ne soit toujours pas libre complètement, et que tant d'années d'injustice laissent toujours un goût amer. Mais victoire quand même pour un camarade auquel nous souhaitons de pouvoir reprendre pleinement les luttes qu'il menait. Nos pensées ne l'ont jamais quitté, et ne le quitterons jamais. Il fait tant partie de l'histoire des luttes anti-impérialiste que de l'histoire du mouvement communiste.

Tous les soutiens de Georges Abdallah resterons mobilisés pour que sa libération ne soit pas seulement sur le papier, mais soit effective.

Aujourd'hui comme hier, alors que la pression et les agressions des impérialistes et colonialistes Israéliens contre la Palestine se poursuivent, nous continuerons sans relâche à dénoncer et combattre le soutien de la France aux agissements de ces bandits criminels.

Vive le soutien international à la lutte des peuples !

Vive Georges Abdallah !

Vive la Palestine !

Voir les commentaires

Repost 0