Après la répression des manifestations de solidarité avec la Palestine, continuons le combat !

Publié le 21 Juillet 2014

 
Face au massacre des Palestinien-ne-s par Israël, se réunissent, défilent et affrontent la police des dizaines de milliers de personnes. Chaque jour d'insupportables nouvelles nous parviennent de Gaza et nous nous félicitons des capacités de mobilisations des classes populaires dans l'Etat français. 
 
La répression frappe durement les manifestant-e-s de la région parisienne.
L'un d'entre eux a d'ores et déjà pris de la prison ferme pour outrage et rébellion. 33 personnes ont été interpellées samedi. L'Etat a fait le choix d'interdire les manifestations de samedi dernier.
Si cette manifestation a été réprimée, c'est qu'elle allait à l'encontre des intérêts des impérialistes français.
 
Les conflits ne s’importent pas. Si la question de la solidarité avec la Palestine crée autant de remous, ce n’est pas seulement à cause de la présence en France de telle ou telle communauté. C’est à cause des contradictions internes à la société dans laquelle nous vivons.
Les capitalistes de l’Etat français ont construit leur puissance en maintenant sous le joug colonial des centaines de millions de personnes. Ils ont pillé les pays dominés et ont importé de ces pays une main d’œuvre à exploiter dans l’Etat français. Les peuples dominés par l’Etat français ont lutté pour se débarrasser du colonialisme, mais la France a su maintenir sa présence, cooptant une bourgeoisie à sa botte dans de nombreux pays du globe.
 
Aujourd’hui, le capitalisme est en crise et la lutte pour le partage du monde s’aiguise entre les puissances impérialistes. Les impérialistes français redoublent d’effort pour continuer à surexploiter les travailleurs et travailleuses des pays dominés et leurs ressources naturelles.
 
Notre pays est l’un des pays les plus agressif du monde: interventions en côte d’Ivoire, en Libye, au Liban, au Mali, volonté d’attaquer la Syrie, etc.
Si le gouvernement de l’Etat français réprime violemment les manifestations de soutien à la Palestine, si les médias se montrent autant à la botte des intérêts d’Israël, c’est qu’il y a une conjonction d’intérêts entre Israël et l’Etat français.
Ces deux pays jouent les va-t-en-guerre au proche Orient. Israël a voulu attaquer l’Iran, rencontrant le refus des USA déjà embourbés sur de nombreux fronts. La France n’a pas pu attaquer seule la Syrie.
 
Lorsque les capitalistes de l’Etat français ne trouvent pas leur intérêt dans une guerre, ils autorisent et soutiennent les manifestations, comme De Villepin et Chirac l’ont fait en 2003 lors des mobilisations contre l’intervention américaine en Irak qui lésait les intérêts pétroliers de l’Etat français. Aujourd’hui, ils gazent, matraquent et arrêtent les manifestant-e-s pro-palestinien-ne-s.
Ceci explique l'impunité de la LDJ (Ligue de défense Juive) qui vient du fait de cette concordance entre les intérêts français et israëliens. La LDJ a pu effectuer ses opérations d'agression à l'égard de manifestant-e-s en étant protégé par la police, et par les autorités politiques. Aujourd'hui tout prouve la culpabilité de la LDJ, pourtant elle reste libre d'agresser les militant-e-s solidaires de la Palestine.
La LDJ ne représente pas l'intérêt de la majorité des juifs de l'Etat français, pas plus que le CRIF, qui n'ont rien à attendre d'Israël, et certainement pas la sécurité.
 
Ce n’est pas pour rien que nous devons supporter la présence de nombreux drapeaux français dans les manifestations pro-palestiniennes, la présence d’éléments douteux et fascistes, c’est parce que la bourgeoisie a intérêt à semer la confusion.
La prise de conscience du lien qui existe entre les intérêts israëliens et français est trop risquée pour un pays militairement aussi agressif que le nôtre. 
 
Une manifestation dénonçant l’intervention en Afghanistan avait déjà été interdite, avec le soutien des médias à la botte des impérialistes. Les organisations progressistes délaissent le terrain anti-impérialiste voire le soutiennent, tel le PCF, corrompues par les subsides des impérialistes.
Pourtant tou-te-s les prolétaires de l’Etat français ont intérêt à lutter contre l’impérialisme. Le patronat a importé de la main d’œuvre des pays qu’il domine, main d’œuvre qui a été elle-même soumise à l’impérialisme français qui n’est pas moins barbare que celui d’Israël.
 
C'est l'intérêt de l'état de creuser les divisions racistes au sein des classes populaires. Mais le racisme d'Etat est réel : les rapports coloniaux se poursuivent au sein même de l'Etat français, dans la politique répressive menée contre les populations issues de l'immigration par celui-ci.
Le conflit qui a lieu aujourd'hui n'est certainement pas importé, il est révélateur de la nature impérialiste de l'Etat français.
 
Le premier ministre français, Manuel Valls qui s'est distingué dans un acharnement repressif à l'encontre de George Abdallah, prisonnier communiste, qu'il refuse de libérer, tente désormais de discréditer les antisionistes en les accusant d'antisémitisme. Il cherche à amalgamer le mouvement progressistes anti-impérialiste avec les fascistes soraliens. Ceux-ci n'ont rien d'anti-impérialistes mais pronent l'alliance entre l'Etat français et le bloc-russo chinois dont fait partie l'Iran. Ceci nous est insupportable à nous qui luttons avec les antifascistes contre les réactionnaires de tout poil. Être antisioniste, c'est lutter contre l'impérialisme israélien et ses soutiens. C'est lutter contre les impérialistes alliés d'Israél dont est l'état français. Lutter contre la colonisation en Palestine, c'est lutter en faveur des droits des classes populaires qu'elles soient juives, arabes, ou pas, sur ces territoires.
Être antisioniste, c'est être anti-impérialiste, et donc lutter contre la politique raciste de l'Etat d'Israél. C'est aussi lutter contre l'antisémitisme, et pour un état palestinien libre, métissé et multiculturelle. En France, être antisioniste, c'est d'abord lutter contre l'impérialisme français et ses intérêts dans la construction de l'Etat colonial Israél. Nos valeurs sont internationalistes.
Militant-e-s anti-impérialistes dans l'état français, nous luttons contre Israël, bastion impérialiste et colonial qui doit disparaître.
 
Notre gouvernement a tout intérêt à réprimer les manifestations pro-palestiniennes. Des milliers de personne ont bravé l'arrêté. Au lieu d'une seule manifestation à Paris, le gouvernement en a eu trois sur les bras dans la capitale. Le cortège parti de Barbès à Paris en direction  de Chateau Rouge a vaillamment affronté les tirs nourris de lacrymogènes, ponctués sur la fin de tirs de flash ball et de coups de tasers. Dans leur bras de fer avec l'Etat, les manifestant-e-s ont prouvé que le soutien à la cause palestinienne refusait de se laisser baillonner. Le mouvement de solidarité se poursuit dans l'ensemble du territoire. L'Etat a raison d'avoir peur.
 
La résistance du peuple palestinien est un exemple pour tous les peuples du monde.
 
A bas l'impérialisme français
A bas Israël !
Palestine vaincra !
 
Après la répression des manifestations de solidarité avec la Palestine, continuons le combat !

Rédigé par OC Futur Rouge

Publié dans #Palestine, #Paris, #Répression, #International, #Impérialisme

Repost 0
Commenter cet article