29 ans de prison, c'est 29 ans de trop !

Publié le 6 Avril 2013

Cet après-midi, la cour de cassation a annulé la décision de liberté conditionnelle dont aurait pu bénéficier Georges Ibrahim Abdallah, prisonnier politique libanais communiste incarceré depuis plus de 28 ans en France.


Rappelons que le 20 novembre 2012, le tribunal d'application des peines avait accordé la libération conditionnelle a ce dernier sous réserve qu'il soit expulsé du territoire.
Bien sûr le ministre de l'intérieur s'était abstenu de signer l'acte d'expulsion, prolongant ainsi la détention de notre camarade. De plus le parquet avait fait appel de la décision.
Durant toute la durée de sa détention, Georges Abdallah n'a jamais plié au chantage a la repentance, plus encore il a continué a mener la lutte a l'intérieur des murs. Hier encore le communiste Libannais était en grève de la faim au coté des prisonniers Basques pour dénoncer la politique pénitentiaire concernant les prisonniers malades suite à la mort suspecte de Xabier Lopez Pena, prisonnier basque incarceré dans la région parisienne, à l'hopital de la Pitié Salpétrière ce week-end.


L'Etat Français a l'indignation séléctive. D'un coté il juge nos camarades comme des terroristes quand ils osent lutter. De l'autre il n'a pas de mot assez tendres pour glorifier l'Etat d'Israel. Cet Etat criminel qui mène une politique colonialiste, véritable assassinat de masse, contre le peuple martyre de Palestine. Pas de doute, les impérialistes savent repérer ou se situent leurs intérêts. Les impérialistes français ont intérêt à soutenir Israël, ils sont eux aussi partie prenante de la colonisation en Palestine. Les «droits de l'Homme» ne sont ceux que de l'homme bourgeois.

S'il nous fallait une preuve du caractère de classe de la justice en système capitaliste, la cour de cassation viens de nous en fournir une supplémentaire aujourd'hui. Les juges sont plus cléments quand il s'agit de leur classe sociale (les criminels «en col blanc», les délits financiers et de corrupution amènent-ils à des peines de prison ?) qu'envers des militants ou militantes qui résistent contre l'impérialisme.

 

Libération immédiate de Georges Abdallah !

29 ans de prison, c'est 29 ans de trop !

29 ans de prison, c'est 29 ans de trop !

Rédigé par OC Futur Rouge

Publié dans #Georges Abdallah, #prison

Repost 0
Commenter cet article