Eléctions ? ABSTENTION !

Publié le 18 Mars 2014

Elections ?
ABSTENTION !

Notre avenir n'entre pas dans leurs urnes,
alors prenons le en main !!

Les élections municipales se rapprochent et les différent.e.s candidat.e.s semblent engagé.e.s dans une course contre la montre : chacun.e cherche à être celui ou celle qui sera le ou la plus visible, qui évoquera le plus de « problèmes », qui ira voir la population le plus souvent … Les campagnes électorales ressemblent à un marché dans lequel les candidat.e.s tentent de proposer le plus de « cadeaux » possibles pour attirer le ou la « client.e ». « Cadeaux » imaginaires dans 99% des cas.

Tout ce cirque est ridicule ! Les politicien.ne.s se servent de nos problèmes pour être élu.e.s, ils nous font croire qu'ils y prêtent attention, mais n'essaient jamais de les résoudre vraiment.

Ils en seraient d'ailleurs tout à fait incapables puisque cette crise fait partie du déroulement logique du système capitaliste. Or ces élu.e.s se donnent pour objectif de tenir les murs d'un système capitaliste pourrissant. Ils sont bien trop occupés à défendre les intérêts de la classe d'exploiteurs qui les nourrit et les finance pour pouvoir prendre en considération ceux des classes populaires.

Les dirigeant.e.s sont très fièr.e.s de leurs élections qui leur permettent de faire perdurer une illusion de démocratie et de renforcer le pouvoir d'une minorité. En réalité, les élections sont une soupape,qui leur permettent d'apaiser les tensions et de contrôler le peuple en colère en tentant de lui faire croire qu'ils pourraient « améliorer » le système.

Les classes populaires ne sont pas dupes, elles ont très bien compris qu'elles n'ont aucun intérêt à aller voter !

On remarque le décalage entre les populations jeunes, peu ou pas diplômées, issues des quartiers populaires d'une part, et les populations plus aisées d'autre part. Dans les faits, les ouvriers, employés et chômeurs s'abstiennent massivement.

Les classes populaires ont arrêté de croire aux illusions de démocratie du système électoral et choisissent de s'abstenir puisqu'aucun parti ou homme/femme politique n'est en mesure de défendre leurs intérêts. Les différents partis, de gauche comme de droite, rivalisent en terme de politique sécuritaire, raciste, sexiste et de casse des acquis sociaux. Pendant ce temps là, la situation continue de se dégrader. Nous ne pouvons faire confiance à ces dirigeant.e.s capitalistes !!

Nous voyons très bien que tout le système électoral est intégralement tourné vers le maintien au pouvoir du capital financier qui ne défend que ses propres intérêts, et dont les politiciens sont les exécutants corrompus.

Nous refusons précisément de rentrer dans ce jeu là. Nous soutenons la dynamique abstentionniste des classes populaires, et appelons nous-mêmes à l'abstention pour amplifier cette dynamique !

L'abstention est quelque chose de politique. Elle est un moyen d'exprimer son opposition et sa défiance au système en place. Elle permet de rendre encore plus visible et flagrante l'illégitimité du pouvoir et des institutions ainsi que l'a nature factice de la « démocratie » dans l'Etat français.

La seule possibilité pour défendre nos intérêts, c'est la lutte !

Voter tous les cinq ans pour savoir quel est le groupe de capitalistes qui va nous piétiner, est-ce cela la « démocratie » ? Pour revenir, jusqu'au prochaines élections, à l'acceptation passive et routinière d'un système que nous rejetons ?

Non, les élections ne sont pas la seule façon possible d'agir et d'influer sur le cours des choses. Outre l'abstention en période électorale, nous prônons de tout autres modes d'action pour défendre nos intérêts, les intérêts du peuple et nous revendiquons la lutte pour s'opposer à ce système antidémocratique !

Nous, militant.e.s communistes, ne voulons pas amender ce système pour l'améliorer. Nous ne croyons pas qu'il suffit d'en changer tel ou tel aspect secondaire pour le rendre vivable ou acceptable. Nous voulons abattre ce système fondé sur l'exploitation et la soumission d'une partie de la population au profit de l'autre.

De fait, nous dénonçons tous les partis électoralistes qui ne cherchent qu'à renforcer, de différentes manières, la même classe, celle de la bourgeoisie.

Ils disposent des moyens de production et de l'appareil d'Etat, mais nous avons la volonté farouche de nous libérer du joug capitaliste !

Nous appelons à nous organiser pour lutter, non pas dans les urnes, mais dans les quartiers, dans les usines, dans les universités, et partout où nous pourrons nous battre pour nous libérer de l'oppression bourgeoise !

Aujourd'hui, Abstention de masse

Demain, Action de masse !!

Rédigé par OC Futur Rouge

Publié dans #lyon

Repost 0
Commenter cet article

question 19/03/2014 21:04

"On remarque le décalage entre les populations jeunes, peu ou pas diplômées, issues des quartiers populaires d'une part, et les populations plus aisées d'autre part. Dans les faits, les ouvriers, employés et chômeurs s'abstiennent massivement."

Avez-vous des chiffres à l'appui ? Non parce que j'ai l'impression que ce sont des paroles purement politiciennes, comme celles que vous combattez....

Gorri 27/03/2014 02:00

Les chiffres sont tombés : 64 % des 18-24 ans et 50 % des ouvriers se sont abstenus...

oppong 23/03/2014 23:35

C'est pas aussi systématique que ça. Je pense même que l'abstention est inférieure à la moyenne au sein de l'aristocratie ouvrière, ou bien des employés de la fonction publique. Ces gens-là ne sont pas dans la précarité, et ont tout intérêt à ce que le système politico-économique perdure encore quelques années, notamment pour les plus vieux qui sont à moins de 10 ans de la retraite. Leurs gamins? Objectivement la plupart s'en foutent, presqu'autant que le reste de la population, en France ou dans nos colonies.