Venue de Manuel Valls à Pau : un nouvel épisode répressif.

Publié le 18 Mars 2014

Suite à notre appel à manifester, nous nous sommes rassembléEs devant le Palais Beaumont. Après être restéEs assisES pendant moins de 5 minutes, nous avons été évacuéEs manu militari à l'aide de clés de bras, etc par les forces de police (BAC et Police Nationale), sans avoir pu mener la moindre action, et afin de "laisser arriver l'autorité dans la sérénité”. Faisant part de notre désapprobation et voulant faire valoir nos (soit-disant) droits démocratiques, nous avons eu droit à des phrases du type "tu vas fermer ta grande gueule sinon je te mets une boîte” (agent de la BAC) et autres menaces. Il est nécessaire de préciser que, parmi les personnes encadrées par la police, était présent un enfant de 9 ans. Nous avons par la suite subi un contrôle d'identité totalement injustifié sous la menace d'être "amenéEs au commissariat”. C'est sous la bonne garde d'une quinzaine de policiers/ères nationaux/ales et d'une dizaine de CRS que nous avons été amenéEs à environ 300 mètres du Palais Beaumont, devant la conciergerie du Lycée Louis Barthou. Là, nous avons déployé notre banderole dont le slogan était "PS, Valls, on n'oublie pas : expulsions, Rroms, Georges Abdallah, Aurore Martin, solidaire de l'État d'Israël. La vergonha !” co-signée par Libertat ! et l'Action Antifasciste de Pau. Nous étions alors sous la surveillance du gros du contingent policier déployé pour l'occasion.

On voit là une nouvelle fois* la démocratie du PS – pas plus glorieuse que celle de l'UMP – et la répression qui caractérise depuis toujours l'État français jacobin, dans son refus catégorique de laisser s'exprimer tout dialogue et toute opposition progressiste, bien qu'elle fut pacifique. Ainsi, l'image qui pourra ressortir de la venue de Manuel Valls, de David Habib (candidat PS à la Mairie de Pau) et du PS dans les médias, sera celle de monarques dans leur fief. On remarquera le passage éclair de Martine Lignères-Cassou (Maire PS actuelle de Pau) et son mépris total pour les manifestantEs, interditEs de séjour devant le lieu du meeting.

Nous ne nous laisserons pas intimider

par ces méthodes dignes d'un autre temps,

ni par la censure de toute opposition !

L'État a fait son boulot, nous saurons faire le nôtre !

* Nous avions déjà été arrêtés suite à l'occupation du local du PS en Octobre 2013, action menée en solidarité avec Georges Abdallah.

Action Antifasciste Pau, Libertat, OC-FR, Kimetz

 Venue de Manuel Valls à Pau : un nouvel épisode répressif.

Rédigé par OC Futur Rouge

Publié dans #Répression, #Pau

Repost 0
Commenter cet article

Iraultzaile 19/03/2014 02:12

Le communiqué n'est pas complet (il manque un signataire). De plus, il serait peut-être plus correct de mettre un lien vers l'original (voir exemple: http://aafpau.wordpress.com/2014/03/16/tentative-dassassinat-dun-antifasciste-malmo-suede/ )