SOUTIEN AUX MANIFESTATIONS EN BOSNIE

Publié le 20 Mars 2014

SOUTIEN AUX MANIFESTATIONS EN BOSNIE

Ces derniers jours ont eu lieu de grandes manifestations de chômeur.se.s en Bosnie-Herzégovine, ancienne entité de l’ex-République fédérale « socialiste » de Yougoslavie.

Frappés comme partout ailleurs par la crise du système capitaliste, ruinés par les privatisations voulues par des dirigeants dont l'ascencion a été favorisée par les puissances impérialistes, aux orientations nationalistes réactionnaires, les peuples de Bosnie n’ont cessé de s’enfoncer dans la précarité.

Le mouvement est parti de la ville industrielle de Tuzla. Aux 600 chômeur.se.s des premières heures se sont joint.e.s les travailleur.se.s d’usines qui ont été privatisées et placées en liquidation par leurs repreneurs. De nombreux.ses jeunes se sont également joint.e.s à la mobilisation, les jeunes étant les plus touché.e.s par le chômage (40% de la population active est concernée).

Le slogan qui a fédéré les manifestant.e.s, « Qu’ils s’en aillent tous ! », était adressé aux dirigeant.e.s politiques de la Bosnie. Depuis l’éclatement de la Yougoslavie, et la fin de la guerre qui a suivi, ceux-ci n’ont cessé de mener des privatisations sauvages, afin de faciliter la domination du pays par les capitaux étrangers. Pire ! Ils se sont accaparés les biens publics soit disant au nom de la transition économique, phénomène hélas très présent dans l’ensemble des pays d’Europe de l’est.

Le mouvement, qui exige la remise à plat des privatisations, a dépassé le cadre des simples revendications économiques, et exige la démission de l’ensemble du cercle dirigeant, à tous les échelons. Un cercle dirigeant qui semble complètement dépassé. Les gouvernements des cantons de Tuzla et de Zenica-Doboj ont donné leur démission, le premier ministre du canton d’Una-Sava s’est semble-t’il enfuit avec sa famille à l’étranger. La situation est telle que la possibilité a été évoquée de faire sortir les troupes de la mission européenne Eufor (présente depuis la fin de la guerre sur le territoire bosniaque) pour reprendre le contrôle de la situation. Cette thèse ne fait que révéler les intentions des pays impérialistes qui, sous couvert d’éviter un nouveau conflit ethnique, cherchent à assurer leur domination dans les Balkans.

Mais plus important que tout, alors que la crise du capitalisme agite de plus en plus le spectre des idéologies réactionnaires et fascistes, la mobilisation en Bosnie dépasse les barrières ethniques. 20 ans de haine entre les communautés musulmane, croate et serbe, entretenues par la classe dirigeante, ont été dépassées. Les travailleur.se.s de toutes les nationalités luttent ensemble pour leurs intérêts communs. Plus que jamais, partout dans le monde, et en particulier dans l’Etat français au sein duquel nous militons, nous devons prendre exemple sur la lutte des peuples de Bosnie pour fédérer le prolétariat et les larges masses populaires, loin des mots d’ordre réactionnaires.

La revendication des manifestant.e.s de l’abolition des cantons et des divisions administratives inquiète les nationalistes de tous les camps, en particulier ceux de la composante serbe de la Bosnie, qui ont récemment été convoqués à Belgrade. Les sentiments nationaux dans les Balkans qui autrefois animaient les luttes contre les oppresseurs ottomans, autrichiens et fascistes, n'ayant jamais vraiment débouché sur une lutte révolutionnaire contre la bourgeoisie du fait de la politique titiste, ont laissé la place à des nationalismes chauvins et meurtriers, qui n'ont fait que diviser les peuples au profit de l'impérialisme. La lutte de libération nationale menée alors par les peuples yougoslaves a été détournée par Tito de l'étape vers laquelle elle doit se diriger : la révolution prolétarienne et la construction du socialisme et du communisme. Mais ce nationalisme ne suffit visiblement plus à désorienter la colère des masses, et c'est sous le mot d'ordre « mort au nationalisme » que les manifestant.e.s ont défié leurs oppresseurs.

Nous, militant.e.s communistes, ne pouvons que soutenir ce mouvement ainsi que la lutte des peuples de Bosnie, et espérons qu’il s’étendra dans tout l’espace de l’ex-Yougoslavie, et bien au-delà !

MORT AU NATIONALISME REACTIONNAIRE !

A BAS LE CAPITALISME ET SES LAQUAIS !

EN BOSNIE COMME AILLEURS, UNITE POPULAIRE !!

SOUTIEN AUX MANIFESTATIONS EN BOSNIE

Rédigé par OC Futur Rouge

Publié dans #International

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article