Articles avec #egypte tag

Publié le 8 Août 2015

 

La France invitée d’honneur de l’Egypte? A bas l’impérialisme français !

 

La France serait à l’honneur en Egypte. Les avions rafales volent au dessus des pyramides, et le président Français est au premier rang, aux côtés du président Egyptien pendant la cérémonie d’inauguration du nouveau Canal de Suez. C’est ce que nous vante les médias. Le nouveau canal symboliserait cette amitié franco-égyptienne. En réalité, cela symbolise essentiellement les vues impérialistes de la France sur cette partie du monde. Elle marque aussi les relations sécuritaires entre Paris et Le Caire. L’Egypte a récemment acheté à l’industrie militaire française, 24 avions de combat Rafale pour Dassault, une frégate multimissions, et une soixantaine de missiles air-sol.

 

Ce jeudi 6 Août, un deuxième canal de Suez, plus grand et plus profond, a ouvert. La France était l’invité d’honneur de l’Egypte pour son inauguration en grande pompe.

L’enjeu est de taille. En 2007, le trafic par le canal de Suez représente 7,5% du commerce maritime mondial, qui représente lui-même 80% de l’ensemble du commerce mondial. Avec un doublement des moyens, on imagine la proportion que cela peut prendre et l’intérêt que cela suscite chez les impérialistes. Aujourd’hui 49 navires empruntent chaque jour le canal. Avec cette nouvelle liaison, l’objectif est de passer quotidiennement à 97 navires.

Avec l’ouverture d’un second canal qui a coûté 8 milliard de dollars, le trafic est donc doublé. Il fait passer de 22 heures à 11 heures le temps de trajet entre les deux mers. Evidemment cela arrange aussi la France, et les entreprises dont les navires traversent régulièrement ce territoire. Rien d’étonnant à ce que François Hollande aille sur place constater la réalisation du projet, et qu’il soit l’invité d’honneur du Président Egyptien Abdel Fattah al-Sissi. De plus cette relation franco-égyptienne est stratégique pour les deux pays, après l’accord passé pour la vente des rafales français à l’Egypte. Plus qu’économique, cet accord est militaire, car la France a besoin du soutien de l’Egypte pour stabiliser la région et s’assurer la continuité des activités économiques de la France dans la zone.

 

Dans la foulée, la presse nous informe que l'Egypte souhaite désormais acheter les deux Mistrals français (qui devaient initialement être revendu à la Russie, mais l'accord a été rompue par la France suite à la guerre en Ukraine) avec L'Arabie Saoudite. Ces deux pays veulent une force militaire de projection régionale dans les mer Rouge et Méditerranée. L'Arabie Saoudite a en effet signé au Caire, le 30 Juillet, un accord de coopération sécuritaire et économique. L'achat des Mistrals participe de cet accord, et arrange bien les intérêts de l'impérialisme français. L'offre d'achat de deux corvettes Gowind a également été faite selon l'AFP. En plus de vendre son arsenal militaire, le gouvernement français souhaite renforcer militairement ses alliés des pays arabes. Actuellement, les deux pays participent ensemble à l'intervention militaire au Yemen. Hollande a donc profité de cette visite pour aborder ce dossier. Pour le gouvernement français, l'Egypte est un partenaire privilégié.

 

La France a d’importants intérêts en Egypte.

 

Le même jour que l’inauguration, Daesh très présente dans la région, en particulier dans le désert du Sinaï a diffusé la vidéo d’un otage croate, travaillant comme topographe pour CGG, une entreprise française qui explore les sous-sols pour le compte des industries de l’énergie. Cette entreprise travaille sur la recherche de réservoirs de pétroles et de Gaz en Egypte pour les entreprises d’exploitation françaises. On voit donc très bien sur quoi d’autre lorgne François Hollande en Egypte.

La présence française en Egypte est historique. Ça n’a rien de nouveau, les entreprises françaises ont toujours travaillé sur le territoire égyptien. Et quand en 1952, la monarchie égyptienne est abattue, et qu’ensuite le président Egyptien Nasser nationalise le canal de Suez qui était sous contrôle des impérialistes français et britanniques, ces derniers forment l’accord secret de Sèvres avec Israél pour renverser militairement Nasser et récupérer le canal.

Le 29 octobre 1956 ils attaquent l’Egypte. Ce sera un échec retentissant pour les impérialistes qui devront se retirer sous la pression internationale. Cette guerre menée pour le contrôle d’un canal montre bien à quel point les enjeux géopolitiques y sont intenses.

 

La présence militaire française dans le monde a pour rôle d’assurer les intérêts économiques de la France. Dans la zone, la base militaire française de Djibouti a par exemple pour mission assumée de protéger les transit commerciaux des navires entre la mer Méditerranée et la mer rouge via le canal de suez. 2000 militaires français y sont en permanence stationnés.

La France a un poids important dans cette région du monde. Ses navires sont parmi les plus nombreux à fréquenter le Canal de Suez. C’est la route emprunté pour rejoindre l’Océan Indien et ses eaux poissonneuses. C’est la route du pétrole. C’est aussi un océan stratégique pour les navires militaires susceptibles d’intervenir en Asie ou en Afrique de l'Est. C’est le moyen le plus rapide pour rejoindre ses colonies dans l’Océan Indien (La Réunion et Mayotte) ou ses territoires sur le continent Antarctique (la Terre Adélie et des îles et Archipels).

 

Si l’état Français tient tant au canal de Suez cela tient donc à son caractère impérialiste. Le canal sépare les deux régions du globe, où la France a ses intérêts les plus forts. A l’Ouest l’Afrique, base économique stratégique des intérêts français, et à l’Est le proche et Moyen Orient où la présence économique de l’impérialisme français y est aussi historique. Des deux côtés, les territoires sont décimés par les conflits inter-impérialistes et sont les zones de partage où la guerre et les affrontements entre les différents intérêts est le plus direct. La France y a une responsabilité de premier plan.

 

Pour nous communistes, il nous faut combattre l’impérialisme français. Nous ne nous félicitons donc en rien de la tribune internationale que l’Egypte donne à la France, car c’est une invitation faite à l’impérialisme français.

Pour nous, être solidaire des peuples d’Egypte, ce n’est pas se gargariser du rôle de la France dans le maintien sécuritaire du pays, comme le fait la gauche révisionniste française. Ce maintien sécuritaire est tellement réussi que Daesh prospère dans le Sinaï.

Nous continuerons à dénoncer les intérêts de la France impérialiste. C’est notre ennemi principal.

L’OC-FR a conscience que dénoncer ne suffit pas. Il nous faut travailler à mieux connaître l’impérialisme français, et à mobiliser contre.

Seule la lutte fera reculer la bourgeoisie, et seule une mobilisation nous donnera les moyens d’une victoire contre les intérêts de la France.

A chacune de leurs défaites, nous nous réjouirons, et cela nous confortera dans la lutte !

 

Construisons une lutte anti-impérialiste !

A bas l’impérialisme français et ses alliés !

 

La france invitée d'honneur de l'Egypte ? A bas l'impérialisme français

Voir les commentaires

Rédigé par OC Futur Rouge

Publié dans #Egypte, #International, #Impérialisme

Repost 0