Hommage à Ivana Hoffman

Publié le 29 Septembre 2015

LA CAMARADE IVANA  HOFFMANN EST IMMORTELLE

 

Les ami-e-s et camarades d’Ivana Hoffmann organisaient ce week-end un festival en  son hommage dans sa ville natale de Duisburg, au nord de l’Etat allemand. Le programme était riche et varié : musique, théâtre, animations pour les enfants, mais aussi manifestation et prises de parole des jeunes communistes de l’organisation Young Struggle dont elle était membre. C’est le meilleur hommage que l’on puisse rendre cette combattante communiste tombée le 7 mars dernier en  défendant le village de Til Temir (Kurdistan de Turquie) contre les milices de Daesh . C’est un événement culturel et politique de grande importance, nous souhaitons qu’il rencontre le plus de succès possible.

Ivana était une guerrière, c’est une des significations du nom de guerre qu’elle s’est choisie, Avaşin Tekoşin Güneş (qui était aussi un hommage à un de ses modèles, la martyre communiste Şengül Boran).  Elle était aussi une jeune femme de notre temps, issue du prolétariat international des métropoles impérialistes et ouverte aux cultures progressiste du monde entier. La programmation musicale du festival rend hommage à toutes les influences qui ont façonné la personnalité d’Ivana. D’origine afro-européenne, elle a grandi dans un quartier populaire où se côtoyaient des prolétaires de toutes nationalités, dans les dernières années de sa vie elle a appris la langue kurmanji  et chantait volontiers les chansons de la résistance kurde en s’accompagnant au saz. Désormais, elle est devenue une héroïne noire du peuple kurde et son histoire est le sujet de chansons nouvelles, comme avant elle l’histoire de Berivan et de tant d’autres.

Le premier septembre 2015, Ivana aurait eu 20 ans. Ses camarades ont souhaité faire de cet anniversaire un évènement joyeux car ils savent qu’elle est morte en défendant la vie, et qu’elle restera éternellement jeune et vivante tant qu’il restera un-e communiste pour conserver son souvenir dans son cœur.

Pour ses camarades, Ivana n’a rien d’une figure tragique, elle restera pour eux/elles une jeune femme pleine d’énergie, de drôlerie et d’une invincible joie de vivre. Elle aurait voulu pulvériser de toute cette joie de vivre les multiples obstacles que cette société capitaliste, raciste, patriarcale et hétérosexiste a placés sur son chemin. Elle voulait conquérir le bonheur et la liberté non seulement pour elle-même mais aussi pour sa classe, la classe ouvrière, pour les peuples du monde entier, pour les femmes et les personnes LGBT.  Elle aimait la vie par-dessus tout, toute sa vie aura été un combat contre la mort, contre la peur, contre la haine et les préjugés.

Pour nous, communistes de l’Etat français, engagé-e-s dans la lutte contre le capitalisme, l’impérialisme et le patriarcat, Ivana est une puissante source d’inspiration. Pour les combattant-e-s  kurdes, elle est une amie aussi ferme et aussi solide que leurs montagnes, maniant  en quelques mois kalash, molotov et bigsiyi (mitrailleuse) comme si elle avait fait ça toute sa vie. Pour les femmes et les personnes LGBT elle est une sœur qui ne baisse jamais le regard devant les rageurs, et montre le chemin vers une vie sûre et paisible, un chemin qui passe par la lutte pour le socialisme. Pour ses ami-e-s, pour ses frères et sœurs de classe, pour ses camarades de combat elle est un petit soleil qui leur apporte lumière et chaleur. Pour les miliciens de Daesh, elle est la terreur et le feu qui les brûle jusqu’à l’os. Pour le gouvernement et les médias de la République fédérale allemande, elle est une menace…

Ces derniers mois, le gouvernement de l’Etat allemand cherche à criminaliser Young Struggle, l’organisation d’Ivana et toutes les organisations qui apportent leur solidarité au peuple kurde. Les politicien-ne-s bourgeois-e-s de la République fédérale mettent désormais sur le même plan  les crimes de Daesh et le combat d’Ivana et de ses camarades pour défendre la Rojava (Kurdistan de Syrie) et reconstruire la ville de Kobâné , détruite par Daesh. Qu’ils manient la kalash et le bigsiyi ou bien la pelle et la pioche, ces camarades ne font pourtant qu’une seule chose : accrocher une balançoire aux étoiles pour que tous les enfants de Rojava puissent  quitter les camps de réfugié-e-s et rentrer dans leur maison en sécurité, et pour que plus aucun Aylan Kurdi ne se noie dans le Bosphore.

Pourquoi le gouvernement de la république fédérale réprime t’il les  militant-e-s de Young Struggle ? Parce qu’il est un gouvernement impérialiste, moins mouillé que l’impérialisme français dans les massacres en Syrie mais cependant allié du gouvernement criminel de l’Etat turc, qui a financé, armé et soigné les miliciens de Daesh. Parce que la révolution démocratique, féministe et écologique de Rojava menace les intérêts de l'impérialisme bien plus que Daesh. Parce que jamais Daesh ne s’en prend à l’impérialisme et au capitalisme, qu’il détourne la colère des masses opprimées contre les minorités, les femmes et autres boucs-émissaires, tandis que le discours communistes d’Ivana et de ses camarades unifie le peuple contre ses oppresseur/euse-s. Ivana et ses camarades de Young Struggle ont suffisamment de sincérité   dans leur voix pour que tous les enfants perdus du monde viennent vers eux/elles avec confiance. C’est précisément cette confiance qui terrifie la bourgeoisie d’Allemagne et d’ailleurs et c’est pourquoi elle combat le « terrorisme » de Young Struggle…

HOMMAGE A IVANA HOFFMANN !

SOLIDARITE AVEC LES MILITANT-E-S DE YOUNG STRUGGLE FACE A LA REPRESSION !

BIJI  ROJAVA, BIJI KURDISTAN !

Hommage à Ivana Hoffman

Rédigé par OC Futur Rouge

Publié dans #Féminisme, #International, #kurdistan

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article