Expulsion du "Chez Rita" à Lyon

Publié le 22 Septembre 2013

Jeudi 19 septembre, à partir de 6 heures du matin, le squat Chez Rita a été expulsé par les forces de l'ordre.

Chez Rita abritait une centaine de personnes d'horizons différents et aux modes de vie très variés. Nous saluons l'ambitieuse initiative militante de permettre la cohabitation d'environ 100 personnes issues de milieux très divers. La solidarité renforce l'unité dans les classes populaires.

De plus, Chez Rita était non seulement un squat d'habitation, mais aussi un espace de vie, de rencontres, de culture et de lutte, à travers des soirées de soutien, concerts, ateliers, friperie, magasin gratuit, bibliothèque,...

 

L'expulsion, prononcée au début de l'été, a été tardive, signe du rapport de force qu'est capable de créer une occupation massive et populaire. Cette expulsion souligne l'hypocrisie du CCAS (Centre Communal d'Action Sociale) qui n'hésite pas à mettre des gens à la rue pour mener un projet de « réhabilitation » pour faire des logements sociaux prévu pour 2014.

En outre, certain.e.s habitant.e.s s'étaient réfugié.e.s dans un autre squat qui a été expulsé le lendemain, montrant la volonté de se débarrasser de personnes « dérangeantes » sans qu'ils ou elles n'aient de solution de secours pour se loger. Et ce afin de pouvoir tranquillement expulser les familles Roms qui logeaient Chez Rita. En effet, pour pousser le cynisme à son paroxysme, la préfecture a envoyé deux représentants de l'OFII (Office Français de l'Immigration et de l'Intégration) pour proposer des « retours volontaires en Roumanie ». L’État raciste se révèle ainsi dans sa violence extrême.

Des rassemblements pour exiger le relogement de tou.te.s les habitant.e.s de Chez Rita et pour dénoncer la préfecture ont été organisés.

 

Nous sommes également solidaires des habitant.e.s de Chez Rita en tant qu'organisation antipatriarcale : nous saluons le travail qu'ils.elles effectuent contre la société hétéro-sexiste et patriarcale. Nous soutenons les actions pour le relogement de tous et toutes et nous continuerons à lutter à leur côté.

 

Alors qu'à Clermont-Ferrand 350 personnes ont été expulsé-e-s de leurs chambres d'hôtel, cette expulsion montée une nouvelle fois de quel côté est le gouvernement, du côté des spéculateurs et spéculatrices de l'immobilier, qui investissent dans l'immobilier du capital en temps de crise afin de dégager du profit sur des capitaux dont l'investissement dans la production ne génère pas suffisamment de profits pour eux. Ils ont donc besoin d'une pénurie de logements pour faire gonfler les prix. L'état est à leur service et c'est pourquoi il ne peut offrir de logements à tous et toutes.

Seul se débarrasser du capitalisme permettra à chacun.e d’accéder à un logement et entraînera la fin du système patriarcal.

 

En attendant, organisons nous, soyons solidaires et prenons les logements qu'on nous refuse !

 

Ni reddition, ni négociation, réquisition !!!


ORGANISATION COMMUNISTE - FUTUR ROUGE

Expulsion du "Chez Rita" à Lyon

Rédigé par OC Futur Rouge

Repost 0
Commenter cet article