Refusons de cautionner les guerres d’agression de l’Etat Français ! Tous à la manifestation du 30 Janvier !

Publié le 27 Janvier 2016

Samedi 30 Janvier a lieu à Paris la manifestation contre l’état d’urgence. Un comité anti-guerre national se met en place, et appelle à rejoindre la mobilisation dans un cortège anti-guerre. L’OC-FR soutient cette initiative et appelle aussi à rejoindre la manifestation sur une base anti-impérialiste, parce que l’état d’urgence, c’est d’abord une conséquence de la guerre.

Suite aux attentats de novembre, l’état a durci sa politique. Dans sa politique intérieure, a surgi l’Etat d’urgence et son lot de mesures répressives. L’état d’urgence doit empêcher toute contestation, alors que la France doit justifier ses guerres. Elle prépare les esprits à la guerre et veut nous forcer à croire en une « nécessité » à mener la guerre pour les intérêts de la France. C’est en réalité pour les intérêts de sa bourgeoisie que la France est en guerre, mais c’est à nous de la payer. Pour ce qui est de la politique extérieure, dès le lendemain des attentats le gouvernement a envoyé ses avions bombarder la ville de Raqqa, capitale de Daesh. Hollande s’est servi du traumatisme qui a suivi les massacres de Paris pour justifier un plan de guerre, recherchant ainsi l’unanimité de la population dans un réflexe d’auto-défense.

Cette guerre n’est qu’un nouveau prétexte pour intervenir en Syrie et consolider la position de la France vis à vis de ses alliés (Israël, Turquie, Armée syrienne Libre,…) et de ses ennemis ( Bachar-el-Assad, Daesh). L’intérêt réel des peuples de la région, à savoir la garantie d’une paix durable, ne sera jamais assuré par l’intervention de la France ou de l’OTAN.

Les peuples pour se défendre de Daesh n’ont pas besoin de soldats bleu-blanc-rouge qui les instrumentalisent ! Ce sont ces peuples, Syrien, Kurde, Palestinien, Assyrien, Yezidi, Berbères ... Qui ont subi de la part de Daesh des « vendredi 13 Novembre » par dizaines et par centaines. Ce sont eux qui ont intérêt à en finir avec ce monstre autoproclamé « Etat Islamique ». Ces peuples, avec les faibles moyens dont ils disposent, ont déjà prouvé leurs capacités à vaincre Daesh. Saleh Muslim, président du Parti de l’Union Démocratique ou PYD déclarait à ce sujet : «Si la France nous avait donné l’argent qu’elle a dépensé pour les frappes aériennes en Syrie, à savoir 300 000 euros par bombe en comptant tous les frais d’entretien du matériel, avec une pareille somme, nous en aurions fini avec Daesh en une semaine». Dans le Rojava au Nord de la Syrie, les forces kurdes ont su unir tous les peuples avec elles pour affronter l’ennemi et tenter de construire un bastion contre toutes les oppressions et pour les droits des travailleurs.

Au lieu de ça, les autorités françaises parlent d’un conflit sur le long terme, de plusieurs années… Et pourtant la presse française reconnait la valeur militaire des Kurdes dans ce conflit : « Les Kurdes syriens du Parti de l’union démocratique (PYD) et leur bras armé, l’Unité de protection du peuple (YPG) […] sont la seule force locale capable de prendre Raqqa avec l’appui de la coalition, […] ceux-là mêmes qui ont repris aux djihadistes la ville de Sinjar, le 13 novembre. » (Le Point, 26 novembre 2015)

Refusons de cautionner les guerres d’agression de l’Etat Français ! Tous à la manifestation du 30 Janvier !

Le rôle peu clair de la France

Ainsi du côté français on pense que la coalition doit se servir des Kurdes, mais on continue d’appuyer la Turquie qui travaille avec Daesh pour asseoir son pouvoir dans la région. On refuse d’exiger un corridor humanitaire pour que les révolutionnaires du Rojava puissent circuler librement en Turquie (pour que les militant-e-s présent-e-s en Turquie puissent rejoindre les cantons de Rojava), pour que des aides (médicaments, matériel de reconstruction) puissent arriver sur ce territoire qui résiste à Daesh. En 2013, à Paris, trois militantes kurdes, Sakine Cansiz, Fidan Dogan, Leyla Saylemez se faisaient assassiner. Depuis, la justice qui soupçonne les services secrets turcs n’a jamais fait le nécessaire pour déclassifier les documents et tenter d’identifier les commanditaires.

Il n’y a pas de bonne raison d’envoyer l’aviation ou les troupes françaises où que ce soit. Il n’y a pas de cause noble pour porter la guerre dans des pays lointains, surtout quand on sait les résultats que donnent les frappes aériennes. Il n’y a aucun peuple qui demande à être bombardé par le « pays de Rousseau et Voltaire ».

Non à l’intervention en Syrie !

Tous à la manifestation du 30 Janvier à Paris !

Rédigé par OC Futur Rouge

Repost 0
Commenter cet article