Non à la route du Littoral, solidarité avec les classes populaires réunionnaises

Publié le 8 Juin 2015

 

Solidarité avec les classes populaires réunionnaises : Non à la route du Littoral !
Vinci et Bouygues dégagez !
 
"Une étincelle peut mettre le feu à toute la plaine" dit le proverbe chinois. En l'occurrence à la Réunion, il suffira que ça "boucane" un peu pour que la plaine s'embrase !
Et ce sera peut-être la nouvelle route du littoral qui allumera ce feu.
 
Saint-Denis, principale ville de la Réunion, située au nord de l'île est reliée à l'Ouest par la route du littoral, seul moyen d'accès rapide à cette zone dominée par les Zoreys, la principale classe sociale colonisatrice (l'île étant montagneuse et volcanique, les déplacements se font essentiellement sur la côte). 
Le tout automobile domine largement le transport sur l'île, alors qu'un-e habitant-e sur deux n'y possède pas de véhicule, et que l'exportation du carburant sur l'île coûte excessivement cher. 
Celui/celle qui n'est pas véhiculé sur l'île s'y déplace donc très difficilement.
C'est une aberration qui fait partie du confort de la bourgeoisie de l'île qui refuse de remettre en question ce monopole. 
Les transports en commun y sont faiblement développés et il n'y a pas de rail.
Aujourd'hui le réseau routier est saturé. 
Le Conseil Régional UMP a donc lancé le nouveau projet d'une deuxième route du littoral qui longerait la première. 
Sauf que le cadre géologique ne le permet pas sans de titanesques travaux. 
La route serait perchée sur une digue au-dessus de l'Océan, le long du littoral. 
Quoi de plus normal sur une île soumise aux cyclones, aux secousses sismiques et aux vagues? 
C'est Vinci (déjà en charge de la construction de l'aéroport de Notre Dame des Landes) et Bouygues qui ont gagné ce marché de constructions et vont s'en mettre plein les poches.
 
Un projet inutile et abyssalement coûteux
 
Un kilomètre de route coûte normalement 6,2 millions d'euros. Sur cette nouvelle route ce sera 132 millions le kilomètre. 
Il y aura 12,5 kilomètres de deux fois trois voies. Ce sera donc la route la plus chère jamais construite dans le monde. 
La facture s'élèverait à 2,5 milliards d'euros.
C'est trois fois plus que Notre Dame des Landes !
 
S'organiser au Péi et Résister ! 
 
Face à ce projet, il n'y a qu'une seule issue : la lutte. La mobilisation commence à s'organiser. 
L'OC-FR soutient les initiatives pour empêcher la poursuite des travaux. 
Dans la commune des Avirons, une carrière à ciel ouvert de 55 hectares a été ouverte pour alimenter en matériaux le chantier. 
17 millions de tonnes y seront creusées. C'est une Zone à défendre ! 
Sans ces matériaux, la construction de la digue ne peut pas commencer.
Le Premier Ministre Manuel Valls se rend sur l'île la semaine prochaine. C'est à une contestation à ce projet financé en grande partie par l'état français, qu'il doit faire face. 
Mais pour réussir, le mouvement doit se faire sans les bourgeois-e-s locaux du PCR (Parti Communiste Réunionnais) et de l'Alliance qui veulent récupérer la lutte avec des visées électoralistes. 
A la tête de la région, le PCR ce n'est que clientélisme et système mafieux aux ordres de Paris. 
Ce parti bourgeois et chauvin qui milite pour la préférence régionale, une mesure raciste qui vise l'immigration sur l'île, notamment mahoraise, espère toujours récupérer les luttes des créoles à son compte. Ce sont des ennemis qui se cachent.
Pour que la mobilisation soit populaire, il faut relier ce combat à la situation globale de l'île, à la vie chère, aux conditions de vie des créoles. 
De même qu'en 2009, les Guadeloupéen-ne-s ont lutté contre l'état français, les réunionnais/ses doivent poser la question de l'impérialisme français, responsable de la situation économique coloniale de l'île, qui ne se développe pas et dépend des importations. Ce sont dans ces revendications que les travailleur/euse/s insulaires se reconnaissent.
Cette route ce n'est qu'un symbole de l'emprise de l'état français sur l'île. 
A La Réunion, 52% de la population est sous le seuil de pauvreté. 22,6% de la population y serait illettrée selon l'Insee. 
29% est au chômage contre 10% en territoire métropolitain.
C'est l'un des pays au plus fort taux de chômage d'Afrique alors que selon les indicateurs économiques il devrait être placé parmi les plus riches !
Pendant ce temps, les groupes français tels que Bouygues et Vinci se goinfrent. 
Leurs bénéfices ne sont pas reversés sur la Réunion, mais servent uniquement à les engraisser. 
Pourtant les profits sont colossaux et La Réunion rapporte gros aux capitalistes.
Et quand les créoles se révoltent, on déploie les militaires qui ont pour ordre de maintenir l'emprise coloniale.
La Réunion, c'est une base militaire grandeur nature.
Il faut dire que l'île a une importance stratégique. En face de l'Afrique et de l'Asie, et sur le chemin de l'Océanie et de l'Antarctique, la Réunion est placée sur une voie commerciale centrale. 
Sa situation géographique permet d'étendre la présence maritime de l'état français qui a des appuis dans toutes les régions du globe. 
La Réunion c'est aussi un rouage de la France-Afrique, qui est au coeur de la force de l'impérialisme français. 
C'est avec Mayotte, le moyen le plus direct d'imposer sa présence et ses intérêts dans la région. 
Si Mayotte retourne dans les Comores et que la Réunion obtenait son indépendance, ce serait un coup fort porté à la France !
 
L'OC-FR soutiens les luttes populaires à la Réunion, en Afrique et dans l'Océan Indien ! 
Nous suivons de près la situation de toutes les colonies de l'état français. 
Les peuples en lutte doivent s'organiser pour gagner leur indépendance ! 
Et chaque coup portés à l'impérialisme français est pour nous une victoire ! En tant que communiste dans l'état français, l'impérialisme français est notre ennemi principal.
De plus, dans le contexte actuel en crise, nous faisons de la lutte anti-impérialiste un aspect principal de notre combat pour la révolution !
 
Dehors les profiteurs !
Indépendance et socialisme !
A bas l'impérialisme français !
 
L'OC-FR
Non à la route du Littoral, solidarité avec les classes populaires réunionnaises

Rédigé par OC Futur Rouge

Publié dans #réunion, #International, #Impérialisme

Repost 0
Commenter cet article