REPRESSION POLICIERE? SOLIDARITE REVOLUTIONNAIRE

Publié le 10 Mai 2014

REPRESSION POLICIERE? SOLIDARITE REVOLUTIONNAIRE!

Le 21 novembre dernier, Jean-­Luc Mayaud, président de l'Université Lyon 2, fait appel à un conseil élargi pour « gérer » la crise de l'université.

Dégradation des conditions de vie et d'étude, processus de privatisation de l'université (LRU, loi fioraso...), restrictions budgétaires, politique d'austérité qui se retrouve au sein de la fac... Ce président pensait traiter toutes ces questions sans les étudiant.e.s!

Ces dernier.e.s en ont décidé autrement et se sont invité.e.s au Congrès de la présidence, dénonçant son caractère anti­démocratique.

Une centaine d'étudiant.e.s se sont rassemblé.e.s, mais n'ont trouvé face à eux/elles que les portes closes d'une administration effrayée.

Jean­-Luc Mayaud a donc usé de son pouvoir de président de l'université pour appeler les flics et les autoriser à entrer dans le campus pour virer les « perturbateur.trice.s ».

Alors que les étudiant.e.s faisaient une Assemblée générale, ils/elles ont été violemment chargé.e.s par les forces de l'ordre. Six d'entre eux et elles ont été interpellé.e.s, placé.e.s en grade à vue et relaché.e.s 22 heures plus tard.

Ces arrestations ciblaient principalement les militant.e.s ayant l'habitude de tracter et d'être visibles sur les campus, notamment celles et ceux de Solidaires Etudiant.e.s. Ainsi, l'administration pensait briser toute forme de contestation. Mais c'était sans compter sur la solidarité qui s'est dès lors mise en place.

A la fac, le mouvement s'est poursuivi, une caisse de solidarité a tourné, des rassemblements ont été organisés devant le commissariat à chaque convocation des camarades,... La répression n'est fait plier personne !

Finalement, trois des six interpellé.e.s passeront en procès le 23 juin. Ils/elles sont inculpé.e.s pour violence et, pour deux d'entre elles/eux, pour rébellion. Néanmoins, le motif des arrestations et des inculpations est clairement politique. La justice de classe s'applique pour balayer toute opposition.

Mais ils ne gagneront pas face à la solidarité populaire !

Nous assurons notre total et inconditionnel soutien aux camarades inculpé.e.s et exigeons la relaxe pour elles et eux.

Nous appelons à venir à la soirée de soutien organisée le 23 mai à partir de 20h30 à Villeurbanne (métro A, arrêt Gratte­Ciel) et à venir soutenir les camarades de Solidaire-Etudiant le 23 juin au Tribunal de Grande Instance à 14 heures.

FACE A LA REPRESSION, UNITE POPULAIRE !
LA SOLIDARITE EST NOTRE ARME !

REPRESSION POLICIERE? SOLIDARITE REVOLUTIONNAIRE

Rédigé par OC Futur Rouge

Publié dans #Université, #lyon, #Répression

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article