Soutien à Redouane

Publié le 20 Janvier 2013

REDOUANE

     Redouane a 37 ans. Il est né en Algérie. Comme beaucoup d’Algériens, il est venu en France en espérant des jours meilleurs. Il est arrivé » en 2005 en France.

En 2009, il a commencé à travaillé dans un cyberphone de Villeurbanne. On est effaré quand on apprend ses conditions de travail : pas de contrat de travail, pas de feuille de paie, salaire à 5 € de l’heure (soit la moitié du SMIC).

    Redouane travaillait parfois jusqu’à 50heures par semaines, dimanche compris. Il était l’homme à tout faire : Accueil, manutention, ménage. La patronne l’appelait parfois le matin pour travailler sur un repos.

    Fin juin 2012, la boutique où travaille Redouane a fermé, soit disant pour « travaux ». Redouane a été viré sans toucher son dernier mois de salaire.

    Il faut dire que Redouane n’a pas de titre de séjour et qu’il vit en permanence sous l’épée de Damoclès de l’expulsion. Coincé, il ne pouvait pas protester contre ses conditions de travail.

    A la fin de l’été, il a interpellé la CGT pour venir à son aide. Un militant CGT l’a accompagné dans ses démarches. Un courrier a été envoyé aux prud’hommes fin décembre et il a entamé une procédure de plainte contre ses ex-employeurs.

    Nous devons aider Redouane a gagner son procès. Redouane doit être régularisé. Pour le soutenir la CGT Vinatier appelle a la constitution d’un comité de soutien pour faire face aux frais de justice, pour soutenir moralement Redouane et pour dénoncer l’exploitation patronale des sans papiers.

comite-redouane.jpg

Travailleur français ou immigré, avec ou sans papier, même patron, même combat. Soutenons Redouane

 

Rédigé par OC Futur Rouge

Publié dans #Sans-papiers, #grêve

Repost 0
Commenter cet article