Solidarité avec nos camarades

Publié le 8 Avril 2013

Vendredi 5 avril à Chamalières, cinq militants antifascistes sont arrêtés dans un bar de chamalières par la police et placés en garde à vue pour "violence en réunion". Avant l'interpellation, des fascistes faisaient des saluts nazi en direction du bar en brandissant des armes blanches devant une dizaine de témoins (que la police n'a pas semblé nécessaire d'écouter).

Aujourd'hui Chamalières et Royat sont le terrain de jeu des fascistes. Des personnes sont régulièrement menacées, tabassées et terrorisées. A partir des anciens entrepôts frigorifiques de Royat dans lesquels ils se regroupent et se réunissent, les fascistes tournent à Chamalières, à Royat et à Clermont-Ferrand même. La situation se dégrade.

La police a choisi de s’acharner sur les militants antifascistes et sur l’un d’entre eux en particulier. Ils ont même nommé le dossier à son nom, du genre « Monsieur X et quatre autres », alors que rien ne prouve la culpabilité d’aucun d’entre eux et encore moins d’un militant plus que les autres. Ce même militant a ensuite été menacé de tabassage par un agent lors de la garde à vue, alors qu’il criait « Justice pour Wissam » depuis sa geôle. (Pour information, Wissam El Yamni est un jeune d’un quartier populaire de Clermont-Ferrand assassiné par des policiers le 1er janvier 2012, et pour qui sa famille demande encore que justice soit rendue.)

Après vingt-quatre heures de garde à vue les militants sont sortis. Ils seront convoqués au Commissariat le jeudi 11 avril à 14h. D’un côté les fascistes agressent, menacent, provoquent avec la volonté de semer la terreur et de diviser les masses populaires. Dans les faits ils reçoivent le soutien de la police, qui le plus souvent ferment les yeux sur leurs méfaits et au contraire interpellent, menacent, isolent les militants, les hommes et les femmes qui ont le courage de combattre le fascisme. Voici le camp de la bourgeoisie au pouvoir, qui œuvre pour que la société capitaliste reste telle qu’elle est : classes populaires exploitées, divisées, réprimées, individus isolés, catégorisés, enfermés. De l’autre côté ceux qui se rassemblent contre l’oppression, ceux qui refusent de laisser les fascistes semer la terreur dans nos quartiers et qui sont prêts pour cela à tenir tête à la police bourgeoise et à supporter l’arrestation et la garde à vue.

Mais un individu ou un petit groupe d’individus n’est pas de taille à affronter seul le pouvoir bourgeois et ses forces auxiliaires fascistes. Ces militants ont besoin du soutien le plus large possible. Contribuez à diffuser ce communiqué autant que vous le pouvez, envoyez le à toutes les organisations, associations et syndicats progressistes.

rassemblement de soutien le jeudi 11 avril à 13h30

devant le nouveau commissariat central de Clermont-Ferrand (A Montferrand).

Les militants convoqués ont besoin de soutien !

Rédigé par OC Futur Rouge

Publié dans #Répression, #Antifascisme, #Clermont Ferrand

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article