Pink bloc Lyon

Publié le 10 Juin 2013

L'OC-FR est partie prenante de cette initiative. Dans le contexte de la déferlante homophobe qui s'est exprimée ces derniers temps, en particuliers à Lyon, de la part de la bourgeoisie réactionnaire comme de l'Etat, puisque 50 arrestations ont été opérées dans les rangs des contre-manifestant-e-s le 17 novembre et deux camarades ont été arrêtées et placée en garde-à-vue, il nous paraît très important de faire de cette gay pride une initiative de lutte.

https://www.facebook.com/events/463197780436766

Appel à un pink bloc autonome et fier lors de la pride de lyon !

 

RDV le samedi 15 juin à 13h30 sur les marches du lycée du Parc lors de la marche des fiertés pour former ensemble un Pink Bloc autonome et fier !

Le mariage et l’adop­tion pour tou.te.s, c’est bien...Mais à quel prix ?

Pour la 18e année à Lyon, une marche des fier­tés est orga­ni­sée. Anniversaire his­to­ri­que des émeutes de Stonewall à New-York dans la nuit du 29 juin 1969, c’est un jour de lutte et de mémoire pour les tra­vailleur.se.s du sexe et pour les LGBTTIQ (Lesbiennes, Gays, Bisexuel.le.s, Transexuel.le.s, Transgenres, Intersexuel.le.s et Queer) qui reven­di­quent la liberté et l’égalité.

Cette année, le mariage et l’adop­tion pour les cou­ples les­biens et gays ont été votés par le par­le­ment, adop­tés par le Sénat. Pour nous, le mariage n’est pas une allé­geance à la nor­ma­li­sa­tion, nous ne sou­hai­tons pas repro­duire un ordre hétéro-social (ex : rap­port de domi­na­tion économique d’un.e par­te­naire sur l’autre) ou péren­ni­ser les iné­ga­li­tés liées à la poli­ti­que fami­lia­liste (plus favo­ra­ble aux indi­vidu.e.s ayant plus de res­sour­ces), mais plutôt que les droits pro­pres de chaque indi­vidu.e soit res­pec­tés quel que soit son choix de vie. Ceci est bien une étape dans une longue marche vers plus d’égalité et vers l’abo­li­tion du patriar­cat, mais ça n’est pas une fin en soi. Nous avons sou­tenu la démar­che qui visait à acter une égalité en droit, mais nous conti­nuons à lutter pour l’égalité, toutes sexua­li­tés confon­dues.

Pour cette 18 édition, le mot d’ordre offi­ciel de la Lesbian and Gay Pride est « PMA pour toutes, lut­tons contre le sexisme et la les­bo­pho­bie ». Cela nous permet de sou­le­ver des ques­tions sur la double oppres­sion vécue par les les­bien­nes (qu’elles soient décla­rées mâles ou femel­les à la nais­sance) et de nous donner une visi­bi­lité qui nous manque sou­vent. En tant que Pink Bloc, nous sou­te­nons ce mot d’ordre, mais nous sou­hai­tons appro­fon­dir notre lutte et nos reven­di­ca­tions.

La léga­li­sa­tion du mariage et de l’adop­tion pour les cou­ples de même sexe, plus de 30 ans après la décri­mi­na­li­sa­tion de l’homo­sexua­lité en France, repré­sente une avan­cée en termes d’égalité de trai­te­ment entre homo­sexuel.le.s et hété­ro­sexuel.le.s. Mais qu’en est-il de la PMA, auto­ri­sée pour les cou­ples hété­ro­sexuels (mais ni pour les les­bien­nes en couple, ni pour les femmes et/ou les­bien­nes céli­ba­tai­res) et annon­cée par Mme Belkacem le 31 mai 2012 ? Qu’en est-il de la PMA pour les per­son­nes tran­si­den­tai­res ? Le choix de ne pas faire celui de l’égalité entre tous les cou­ples, de contrain­dre les cou­ples de les­bien­nes à aller à l’étranger, de ne pas accor­der la PMA indé­pen­dam­ment de l’ins­ti­tu­tion du mariage, indé­pen­dam­ment du pro­ces­sus de tran­si­tion entamé et de la men­tion de « sexe » sur les papiers, est inac­cep­ta­ble pour nous. Qu’en est-il des droits des trans ? Nous récla­mons l’arrêt des sté­ri­li­sa­tions for­cées et l’aban­don des exper­ti­ses humi­lian­tes et coû­teu­ses pour pou­voir accé­der au chan­ge­ment d’état civil, l’arrêt de l’injonc­tion au divorce pour le chan­ge­ment d’état civil. Qu’en est-il de la notion d’iden­tité de genre dans le droit fran­çais ? Qu’en est-il des bisexuel.le.s, tou­jours oublié.e.s ?

Les pro­mes­ses gou­ver­ne­men­ta­les, expri­mées dans un but électoraliste, ont très rapi­de­ment été oubliées sous pré­texte de « calmer les ten­sions ». Nous sommes dans un contexte qui nous empê­che de consi­dé­rer sim­ple­ment cette loi comme une vic­toire : depuis plus de 6 mois, le gou­ver­ne­ment a sciem­ment laissé traî­ner le débat autour du mariage et de l’adop­tion pour tou.te.s, lar­ge­ment relayé par les médias com­plai­sants. Ceci a permis de réveiller, de visi­bi­li­ser et de légi­ti­mer les idée réac­tion­nai­res laten­tes, ras­sem­blant des catho­li­ques et autres croyants inté­gris­tes, mais aussi des fas­cis­tes, des mili­tants UMP et des per­son­nes de tous bords poli­ti­ques chez qui le débat a réveillé des ten­dan­ces conser­va­tri­ces. Ainsi, les agres­sions, phy­si­ques et ver­ba­les, à l’encontre des per­son­nes LGBTTIQ se sont mul­ti­pliées. Pire, les homo­pho­bes et trans­pho­bes consi­dè­rent qu’ils ont une légi­ti­mité pour s’atta­quer aux LGBTTIQ puisqu’ « ils assas­si­nent des enfants ».

C’est pour­quoi nous avons choisi de reflé­ter l’image de la vio­lence subie par les LGBTTIQ en nous maquillant pour sym­bo­li­ser la vio­lence des coups, pour ne pas oublier, et ainsi dénon­cer cette vio­lence. Nous ne sommes pas « des vic­ti­mes » ; nous sommes en action, nous par­ti­ci­pons à l’évolution de la société, et aujourd’hui nous condam­nons des actes hai­neux into­lé­ra­bles. En visi­bi­li­sant cette vio­lence, nous dénon­çons aussi l’atti­tude du Parti Socialiste qui a ins­tru­men­ta­lisé le débat autour du mariage et de l’adop­tion pour tou.te.s afin de cacher des réfor­mes anti­so­cia­les (ANI, pré­pa­ra­tion d’une nou­velle réforme des retrai­tes et du sys­tème de Sécurité Sociale, nou­velle LRU...). Le gou­ver­ne­ment PS-EELV a laissé la porte ouverte à une homo­pho­bie, à une les­bo­pho­bie et à une trans­pho­bie décom­plexées, répri­mant les forces pro­gres­sis­tes tout en lais­sant s’affir­mer les forces réac­tion­nai­res. Cela dit, nous ne pou­vions pas nous atten­dre à une lutte véri­ta­ble contre les valeurs réac­tion­nai­res de la part des diri­geants, de « gauche » ou de « droite », d’une société patriar­cale, sexiste, homo­phobe, les­bo­phobe et trans­phobe.

L’hétéro-nor­ma­ti­vité (qui fixe les règles selon les­quel­les un couple ne peut être qu’hété­ro­sexuel) et le patriar­cat sont inté­rio­ri­sés « grâce » à un pro­ces­sus de socia­li­sa­tion dès l’enfance, socia­li­sa­tion très influen­cée par l’école, et donc par le gou­ver­ne­ment qui entre­tient ces sché­mas réac­tion­nai­res. De fait, une simple loi (d’autant plus sur le mariage, ins­ti­tu­tion garante des valeurs fami­lia­ris­tes qui impli­quent une iné­ga­lité avec les autres formes de famille et les dif­fé­rent.e.s indi­vidu.e.s) ne peut résou­dre les pro­blè­mes d’oppres­sion dont souf­frent les mino­ri­tés LGBTTIQ et les femmes.

Encore aujourd’hui, nous appe­lons à conti­nuer de com­bat­tre les sché­mas préé­ta­blis selon les­quels l’hété­ro­sexua­lité serait la seule sexua­lité accep­ta­ble, le genre serait attri­bué à la nais­sance en fonc­tion du sexe bio­lo­gi­que, une femme serait le com­plé­ment de l’homme et devrait lui être sou­mise, etc... Ainsi, nous pour­rons déve­lop­per de nou­veaux fon­de­ments aux concep­tions des sexua­li­tés et des iden­ti­tés de genre. De fait, il est néces­saire de lutter et de nous orga­ni­ser pour par­ta­ger des savoirs et mettre en place une éducation popu­laire. Nous ne devons rien atten­dre de l’Etat qui est le gar­dien de la société patriar­cale. Face aux vio­len­ces sexis­tes, les­bo­pho­bes, homo­pho­bes et trans­pho­bes, nous devons nous unir pour ripos­ter et abat­tre le patriar­cat. La forte oppo­si­tion conser­va­trice contre nous ne saura pas nous détruire, mais trans­for­mons cette énergie pour nous ren­for­cer. Ne soyons pas ennemi.e.s, mais soli­dai­res !

Nous lut­tons pour que les droits des les­bien­nes soient les mêmes que ceux des hété­ro­sexuel­les.

Nous lut­tons pour décons­truire des normes into­lé­ran­tes et réac­tion­nai­res.

Levons-nous ensem­bles contre la les­bo­pho­bie, la trans­pho­bie et l’homo­pho­bie, contre le sexisme et le patriar­cat !

Queer-Trans-Pédés-Gouines

Fièr.e.s, en colère, et pas prêt.e.s à se taire !

P.-S.

Pink Bloc Lyon

Pink bloc Lyon

Rédigé par OC Futur Rouge

Publié dans #Homophobie, #lyon

Repost 0
Commenter cet article