La lutte anti-imperialiste est une priorité

Publié le 31 Août 2015

La lutte anti-impérialiste est une priorité !

 

La France enchaîne campagne militaire sur campagne militaire. Des milliers de personnes sont contraintes de quitter leur pays à cause de la misère et du chaos que la France y sème.

Ils et elles risquent leur vie pour venir dans le nôtre pour être ensuite chassé-e-s par la police et surexploité-e-s.

L'ordre néocolonial se poursuit sur le territoire de l'Etat français qui est un pays de ségrégation raciale. Campagnes de propagande raciste, répression de masse à la moindre expression de révolte, violences policières sont là pour étouffer les revendications des masses laborieuses issues des pays dominés.

Les droits démocratiques que soutient l'Etat français, ce sont ceux des impérialistes à piller la planète, à opprimer les peuples. Pas étonnant qu'elle se tienne aux côtés de l'Etat d'Israël. Pas étonnant qu'elle soutienne les récentes attaques de la Turquie contre le peuple kurde.

 

Une large part des organisations politiques et syndicales de "gauche" et "d'extrême gauche" soutient l'impérialisme français, jusqu'à demander le bombardement de la Syrie il y a encore deux ans.

Corrompue par les miettes des profits engendrés par l'impérialisme, elle participe à l'omerta qui règne autour de l'impérialisme français dans notre pays. Cette corruption entraîne une faiblesse du camp anti-impérialiste dans l'Etat français.

 

Nous l’avons vu avec les événements en cours en Grèce, la crise est loin de se finir, et les impérialistes continuent à agresser les peuples, tout en se partageant les bénéfices.

La zone euro est en crise, mais les bourgeoisies d’Allemagne et de France en particulier continuent à engranger les bénéfices sur le dos de la classe ouvrière. Cette même classe ouvrière est internationale, et où qu’elle soit, ce sont les mêmes qui les attaquent : les Total, Apple, General Electric, Walmart, Gazprom, Carrefour, GDF Suez, EDF, Coca-Cola, Sanofi, Bouygues, LVMH, etc.

 

Dans ce contexte, le risque d’un affrontement entre impérialistes n’est pas à écarter. Les tensions sont importantes entre impérialistes et les conflits éclatent sur des zones périphériques. La France a mené offensive militaire sur offensive militaire pour ses propres intérêts ces dernières années, et a cherché l'escalade au Moyen Orient.

 

L’impérialisme français c’est avant tout une bourgeoisie et ses multinationales. Areva, Veolia, Total, Vinci, ce sont des entreprises comme celles-ci qui constituent l’impérialisme français. Leurs intérêts dans le monde ont des conséquences sur la vie de millions d’individus. En Afrique particulièrement, pilier de l’impérialisme français, la France est responsable de la situation économique, politique et sociale du territoire. Avec d’autres impérialistes, la bourgeoisie française s’est partagé le continent.

 

Nous devons nous atteler à un travail important pour analyser et étudier cet impérialisme autour duquel règne l'omerta. L’impérialisme français est notre ennemi principal. Nous devons l’observer et fournir une production théorique pour caractériser cet impérialisme. Nous devons élever notre niveau de conscience anti-impérialiste.

 

L’impérialisme c’est aussi la destruction anarchique de notre environnement. La bourgeoisie ne contrôle pas toutes les conséquences de ses actes, mais elle s’en fiche tant que le profit est là. La France et l’Union Européenne sont parmi les plus gros pollueurs de la planète. Notre industrie pollue nos terres, empoisonne nos assiettes, épuise nos ressources, vide nos océans et ne se préoccupe pas de l’avenir de l’humanité.

Notre impérialisme s’appuie sur le nucléaire, qui pille et ravage. Les enjeux énergétiques sont cruciaux pour notre pays.

Le gouvernement français accueille fin 2015 la COP 21. Cet événement cache une réalité cynique. Alors que tous les dirigeant-e-s internationaux iront se serrer les mains, se prendre en photo tout sourire, faisant des discours sur l’écologie, les impérialistes continueront à piller, polluer et ravager.

L’OC-FR participera aux initiatives de mobilisation contre la COP 21. Nous ne sommes pas dupes de la politique de Hollande et cie. Les accords et les discours ne changeront rien. Seule une mobilisation de masse internationale et anti-impérialiste changera quelque chose. Seule la révolution sauvera l’humanité

.

 

L’un des fronts anti-impérialistes que nous devons de toute urgence construire dans l’état français est le front de solidarité au côté des migrant-e-s.

C’est l’impérialisme qui a crée les conditions de migrations d’aujourd’hui. L’immigration de masse dans les pays impérialistes dans des conditions précaires, dangereuses, et face à des états qui font tout pour les refouler, résulte de l’action des impérialistes dans le monde.

Ce front, nous devons le construire de façon internationaliste. L’immigration concerne l’ensemble des pays européens.

C’est Schengen qui a organisé les conditions de cette migration à l’échelle européenne. C’est l’Union Européenne qui permet aux impérialistes européens de se concerter pour repousser ensemble les migrant-e-s. Nous devons coordonner nos forces avec les camarades qui militent à Vintimille, la frontière italo-française avec Menton, à la frontière suisse, belge, espagnole, sur les bords de la Manche, etc, pour organiser notre solidarité. Cette lutte est internationale. Nous devons prendre exemple sur les migrant-e-s qui ensemble traversent la frontière entre Vintimille et Menton avec le mot d’ordre de liberté de circuler.

Nos militant-e-s engagés dans les luttes du logement apportent leur solidarité aux migrant-e-s et nous espérons pouvoir contribuer à construire ce mouvement.

 

Nous nous tenons aux côtés des masses laborieuses issues des pays dominés par la France subissant le racisme ici. C'est notre classe, la classe ouvrière et c'est dans ses rangs que se trouvent les forces pour mener la lutte contre l'impérialisme français, et particulièrement dans sa part qui en est directement victime. Nous dénonçons le racisme où qu'il se trouve, y compris dans les rangs de celles et ceux qui prétendent le combattre.

Il y a 10 ans, la jeunesse des quartiers populaires de l'état français se soulevait contre les crimes policiers suite à la mort de deux adolescents, Zied et Bouna et le racisme d'Etat. 10 ans après, la liste des morts de violence policière s'est encore allongée de nombreux noms. La jeunesse des quartiers est toujours plus stigmatisée, le racisme et l'islamophobie toujours plus décomplexé.

Nos militant-e-s intervenant en quartier populaire participent à l'autodéfense et à l'organisation de la solidarité et continueront à le faire.

La période actuelle annonce des changements internationaux majeurs au détriment des peuples et des classes populaires. La classe ouvrière ne doit pas rester en marge et subir. Elle doit s’organiser, et lutter !

 

C’est pourquoi l’OC-FR a décidé de concentrer ses forces dans une campagne anti-impérialiste. Il faut reconstruire le mouvement anti-impérialiste. C’est notre priorité.

Nous espérons que de nombreuses personnes accepteront de se joindre à nous pour mener cette lutte.

 

A bas l’impérialisme ! A bas le racisme !

Liberté de circuler !

Solidarité avec les peuples en lutte !

Rédigé par OC Futur Rouge

Publié dans #Anti-impérialisme, #International

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article