Fasciste suicidé mais jamais pardonné!

Publié le 23 Mai 2013

An

Fasciste suicidé mais jamais pardonné!

 

Hier, un militant fasciste historiquement central dans la constitution idéologique et organisationnelle de l'extrême droite française s'est suicidé à Notre Dame. Pour cet homme, se suicider était un acte militant, censé réveiller la France face au danger qui la menace, le droit au mariage pour les couples de même sexe. Son implication dans cette lutte de la bourgeoisie la plus réactionnaire de l'Etat français est symptomatique des engagements qui ont guidé sa vie.

 

Le combat qui a forgé Dominique Venner était celui de l'opposition à la lutte d'indépendance algérienne. Membre fondateur de Jeune Nation, puis de l'OAS, il a été emprisonné pour sa participation à la structuration de l'OAS. Il fait partie de ceux qui ont théorisé le retournement de la réhtorique anti-impérialiste des militants des nations colonisées par la France au profit de l'extrême droite. Nous devons à cette analyse les discours sur « l'invasion de la France », « soumise aux étrangers », insulte à la guerre juste menée contre la France par les pays qu'elle domine. En effet, la France est et reste un pays impérialiste, parmi les plus agressifs, responsable de la surexploitation et de la guerre dans de nombreux pays du monde. Jusqu'à sa mort, il porta la haine de classe et la haine raciste contre nos frères et sœurs immigrés.

 

L'armée française a su étudier les théories de la guerre révolutionnaire pour mener la guerre contre-insurrectionnelle afin d'écraser la lutte anticolonialiste. Venner, qui se piquait d'être un intellectuel, le Figaro allant jusqu'à le qualifier « Historien », étudia Lénine, Gramsci afin de s'approprier leurs enseignements concernant l'organisation. Le livre pour une critique positive, classique du mouvement fasciste français, tente de jeter les bases d'une organisation fasciste capable de prendre le pouvoir. Nos ennemis et ennemies fascistes ont saisi la force de la théorie communiste. Aujourd'hui, le prolétariat, dans l'Etat français, est privé de cette idéolgie, seule à même, pourtant, de porter des coups aux exploiteurs et de les renverser.

 

Venner a rejoint la place qui est celle de la classe qui défend, la bourgeoisie, de plus en plus réactionnaire, de plus en plus agressive au fur et à mesure qu'elle est étranglée par les crises successives, celle des poubelles de l'Histoire. Bien que nous ne puissions que souhaiter que le suicide devienne le mode d'action privilégié de l'extrême droite hexagonale, nous savons que cette classe ne mourra pas d'elle même. A nous, prolétaires, de nous organiser afin de lui porter le coup fatal.

Rédigé par OC Futur Rouge

Publié dans #Antifascisme, #Homophobie

Repost 0
Commenter cet article