A l'occasion du quarantenaire de la mort d'Ibrahim Kaypakkaya

Publié le 14 Mai 2013

Hommage à Ibrahim Kaypakkaya

En 1949, naissait un grand dirigeant communiste des peuples de Turquie. Il est célébré comme un martyr par les progressistes et révolutionnaires des peuples de Turquie. Assassiné par les fascistes turcs, il est mort le 18 mai 1973 après 60 jours de torture, il y a cette année 40 ans.

Nous tenons aujourd'hui à célébrer ce militant communiste et à transmettre aux masses populaires de l'État Français le souvenir d'un grand révolutionnaire.

Ibrahim Kaypakkaya fut un militant communiste, un maoïste. Il a permis au mouvement communiste en Turquie de se détacher des forces révisionnistes en menant la lutte au sein du TIIKP. En 1972, il quitta ce Parti pour former avec d'autre camarade le TKP(ML), renouant ainsi avec l'héritage révolutionnaire du TKP.

Il s'est saisi des apports du maoïsme en s'opposant au révisionnisme en Turquie. La question de sortir d'une stratégie platement réformiste était l'une des fractures majeures entre lui et les révisionnistes. C'est dans cette esprit qu'il développa le TIKKO (armée ouvrière et paysanne de libération de la Turquie). Ce travail démontre que la guerre populaire a une portée universelle, puisqu'elle a été menée, et très loin, dans un Etat dont nous sommes culturellement proche comme la Turquie, à condition toutefois de savoir adapter sa stratégie à chaque situation.

Au contraire de ses prédécesseurs, Kaypakkaya affirma le caractère négatif et réactionnaire du kémalisme. Pour Kaypakkaya le Kémalisme est l'idéologie fasciste correspondant à la réalité Turque, liée aux intérêts d'une frange de la bourgeoisie, notamment militaire, et compromise avec les impérialistes.

Kaypakkaya porta la lutte contre l'idéologie chauvine panturque, lui opposant l'internationalisme prolétarien. Il porta le combat du droit a l'indépendance du peuple Kurde. Tout comme lui nous devons prendre en compte les réalités des nations sans état dans l'hexagone et développer une politique juste reconnaissant le droit a l'autodétermination qui est un des principe du léninisme.

Pour nous commémorer la mort de ce camarade, ce n'est pas des mots en l'air. C'est s'engager fermement sur la voie de la lutte pour l'émancipation de l'humanité. C'est travailler toujours plus pour construire le parti maoïste dans l'Etat Français. Et c'est également exprimer notre solidarité internationaliste avec les révolutionnaires des peuples de Turquie qui luttent encore aujourd'hui. Nous en profitons d'ailleurs pour déclarer notre soutien a tous les camarades Turques et Kurdes emprisonnés et torturés dans les prisons de Turquie et les geôles impérialistes de l'État Français.

Ibrahim Kaypakkaya est pour nous un exemple de détermination, de courage et de justesse. C'est un fils du peuple et un grand dirigeant des classes populaires de l'Etat Turque. Il est de ces innombrables martyrs qui ont donné leurs vies pour la grande cause du communisme. A l'instar des camarades turcs et kurdes, nous devons nous inspirer de ce camarade et oser lutter pour notre intérêt de classe, la révolution prolétarienne.

 

HOMMAGE A IBRAHIM KAYPAKKAYA

GLOIRE AUX MASSES POPULAIRES DE L'ETAT TURC

VIVE LE MARXISME LENINISME MAOISME

EN AVANT VERS LA REVOLUTION

 

A l'occasion du quarantenaire de la mort d'Ibrahim Kaypakkaya

Rédigé par OC Futur Rouge

Publié dans #Turquie

Repost 0
Commenter cet article