COP 21 : liberté de circuler et de manifester ! Nous ne nous soumettrons pas à l'Etat d'Urgence

Publié le 27 Novembre 2015

COP 21 : liberté de circuler et de manifester !
Nous ne nous soumettrons pas à l'Etat d'urgence !
 
Ils seront bientôt tous réunis. Mosanto, Total, Engie, Veolia, etc, les grands groupes capitalistes polluants et leurs lobbys qui produisent OGM et pesticides, construisent de nouvelles centrales à charbon ou nucléaire, les mêmes qui épuisent nos ressources non-renouvelables, défigurent nos régions, empoisonnent nos eaux, etc. Avec la COP21, ils veulent faire croire qu’ils se préoccupent de l’environnement, alors qu’ils sont les premiers responsables de la situation actuelle. Nous manifesterons pour dénoncer cette escroquerie !
 
Aux côtés de l’ICOR (International Coordination of Revolutionary Parties and Organizations) et des organisations et militant-e-s membres, l’OC-FR a décidé de participer à une campagne contre la COP 21, qui s'annonçait massif avant l'état d'urgence, et qui ne doit pas se démobiliser. 
 
Ils veulent entraver notre mobilisation
 
Du 30 Novembre au 11 Décembre 2015, 80 chefs d’état se rendront à Paris. Pour protéger les capitalistes et impérialistes les plus puissants de la planète et éviter toute contestation massive, la France a décidé de suspendre Schengen à ses frontières (via une clause de sauvegarde de l’article 2.2 de la convention). Pour empêcher des manifestant-e-s anti-COP 21 de rejoindre Paris, un dispositif policier triera donc les entrées. Certains visas seront refusés sur des critères politiques, triés en fonction de l’appartenance à des groupes politiques, associatifs et militants, ou selon le passé militant, et la présence sur un quelconque fichier policier. 
Tous/tes ceux/celles qui ont une fiche S en particulier sont visés. Cette fiche qui regroupe aussi des militant-e-s syndicalistes, écologistes, associatifs, des supporteurs/trices de football, les zadistes, etc, concerne plus de 20 000 personnes selon le journal Le Parisien. Plusieurs parlementaires ont poussé l'outrance après les attentats jusqu'à demander l'interpellation de toutes les personnes fichés S pour les regrouper dans des camps. Eric Ciotti par exemple veut les "incarcérer préventivement".
Plusieurs militant-e-s auraient également reçus des assignations à résidence pour la période de la COP 21. 
 
Après les attentats de 13 novembre à Paris, le président François Hollande a promulgué l'Etat d'urgence dans l'ensemble de son territoire. C'est une première depuis la guerre d'Algérie. Prévu pour trois semaines, il est prolongé pour trois mois à la quasi-unanimité (moins six votes contre, et une abstention) par l'Assemblée Nationale, puis le 20 novembre par le Sénat.
Le gouvernement profite de l'état de sidération dans le pays pour faire passer ses mesures d'exception. Toutes manifestations et rassemblements sont interdites. Pendant qu'ils continuent à mener leur politique capitaliste, impérialiste et liberticide, nous n'avons pas le droit de nous mobiliser. C'est une aubaine pour la France, qui craignait une mobilisation massive lors de la COP 21.
Face aux menaces de l'état français, il n'est pas possible pour nous de nous taire et d'abdiquer.  
 
Ils ont déjà essayé. Dimanche 22 novembre, la police et la gendarmerie ont voulu empêcher la tenue d'une manifestation à Paris, en soutien aux réfugiés. Malgré la répression, la manifestation s'est tenue entre Bastille et République. C'est une victoire et c'est ce type de victoires que nous devons réitérer.
Cependant nous restons vigilants. La police a dénoncé 58 personnes qui auraient manifesté et le parquet a annoncé vouloir les poursuivre. 
 
Nous revendiquons la liberté de circuler et de manifester. Nous veillerons à ce que tous nos camarades puissent nous rejoindre et serons attentifs aux tentatives de blocage aux frontières. Nous manifesterons dans la rue.
Cette COP 21 est une mascarade politique qui ne servira que de vitrine aux gouvernants et autres multinationales.
En outre, alors que les migrant-e-s sont parqué-e-s, pourchassé-e-s par la police, que les mobilisations racistes se multiplient, les mesures prises par la France à l'occasion de la COP21 vont encore permettre de renforcer la répression à leur encontre. Nous revendiquons la liberté de circulation pour chacun-e.
 
 
Le communiqué du gouvernement français justifie la suspension de Schengen en invoquant  des « risques de troubles à l’ordre public, qui pourraient venir entacher cette grande manifestation internationale ». Il est certain que pour le gouvernement, une manifestation d’ampleur accompagnée d’actions contestataires gâcherait la fête. François Hollande compte sur un « effet COP 21 » pour reprendre encore quelques points dans les sondages même si cela a peu de chance d’arriver. Cette grande messe sera l’occasion pour lui de se mettre au centre de la scène, à un an de la prochaine campagne présidentielle.
 
Selon une note interne du renseignement territorial que RTL s’est procurée, la police s’attend à des affrontements. 5 000 policiers seront en charge de la sécurité exclusive du sommet et le niveau d’alerte terroriste sera maximal. La mission sera notamment de protéger les sièges sociaux des grands groupes industriels : Areva, Thalès, etc. C’est bien par crainte du mouvement de contestation. Après l’annonce ubuesque de la reprise de la construction de l’aéroport de Notre Dame des Landes, le mouvement s’annonçait massif.
 
La COP 21 n’est qu’un écran de fumée
 
La COP 21 est un leurre car le système capitaliste ne peut qu’aggraver l’état de la planète. Son mode de fonctionnement anarchique, concurrentiel ne peut qu’aiguiser de nouvelles contradictions antagoniques et provoquer des crises toujours plus graves. Face à la concurrence inter-impérialiste, les grands groupes industriels sont prêts à repousser toutes les limites, jusqu’aux désastres, pour engendrer plus de profits. Actuellement, les tensions internationales sont aiguisées, pour les puits de pétrole et le contrôle des voies d'exportation, les impérialistes font la guerre en Irak et Syrie. Tout ce qui les intéresse, c'est la conquête de marchés et de matières premières, ils sont incapables de se mettre d'accord pour éviter la catastrophe environnementale, ils sont à l'origine de cette catastrophe et nous en paierons les conséquences.
Nous pensons que le système capitaliste est son propre fossoyeur, mais qu’il ne tombera pas seul dans le fossé. C’est à nous de l’y pousser, pour instaurer à la place un système politique et économique égalitaire et sain. Seule une planification socialiste peut résoudre les contradictions crées ou développées par le système capitaliste. En planifiant notre économie, nos industries, nos productions, et en aménageant autrement nos territoires, nous pourrons retrouver un équilibre dans la société, et une nouvelle unité entre l’homme et la nature. 
 
Tous et toutes dans la rue contre la COP 21 !
A bas l'état d'urgence !
Pour une planification socialiste de l’économie et de nos territoires !

Rédigé par OC Futur Rouge

Publié dans #Icor, #International, #environnement, #Répression

Repost 0
Commenter cet article