Loi renseignement : un patriot act à la française

Publié le 22 Avril 2015

Loi renseignement : Un patriot Act à la française
 
Le gouvernement socialiste prend prétexte des attentats aux locaux de Charlie Hebdo pour promulguer sa loi renseignement, qui légalise les pratiques sur son territoire, de ses services de renseignements. Ecoutes téléphoniques, surveillance d'internet, de nos mails, etc... tout sera légalement fouillé, disséqué, volé. 
Le projet de loi qui sera bientôt voté nous apprend ce que nous réserve le projet de plan de flicage numérique  généralisé de l’Etat Français. En clair, il s’agit de repousser les limites juridiques afin de pouvoir contrôler les données informatiques, bancaires, téléphoniques, internet, de TOUTE la population (« plus de juges, écoutes et interceptions serons validées par une nouvelle instance administrative crée pour l’occasion, la CNCTR, sous la seule autorité du 1er ministre »). 
La stratégie affichée est d’observer et de contrôler tout le monde et de faire le tri ensuite. Une nouvelle arme de surveillance sera lancée, l’IMSI Catcher, qu’on peut déplacer comme une petite valise pour recueillir les données personnelles des téléphones et ordinateurs de tout un quartier.
 Le prétexte est fourni sur un plateau suite aux attentats de janvier : comme les frères Kouachi et Coulibaly auraient bénéficié de failles dans le système de renseignements, on ne voudrait pas que pareille chose se reproduise… On ne saurait tolérer de nouvelles attaques à la « liberté d’expression »… (La liberté d’expression de qui ? Quand le président Gabonnais Ali Bongo est reçu à la manif du 11 janvier 2015 à Paris, lui qui dans son pays persécute et assassine des journalistes progressistes…)
« pour traquer les terroristes 2.0, mais aussi ceux qui menace notre économie et la sécurité publique »
« infiltrer la forteresse internet, pour traquer les suspects dans les moindres recoins de la toile »
Sauf que derrière cette chasse aux terroristes ce sont tou-tes les militant-es qui s’opposent à la domination impérialiste de la France, tou-tes celles et ceux qui s’opposent à son projet de société capitaliste qui sont menacé-es. Et au delà, cibler et passer au peigne fin des quartiers entiers, c'est désigner comme des ennemi-e-s l'ensemble des habitants et habitantes des quartiers populaires et menacer leur vie privée.
L’Etat Français ne défend pas le modèle de société qui nous correspond, et qui, pire que lui-même, pourrait-il nous attaquer ? De qui plus de lui-même devrions-nous nous protéger ? N’est-ce pas ce même gouvernement PS qui a lancés des attaques dévastatrices sur le Droit du Travail, qui a ordonné l’expulsion de milliers de travailleurs sans-papiers avec leurs familles ? Qui protège les crimes de la police, de l'armée  ?
Cet état est à la solde des bourgeois, industriels et banquiers, néo-colonialistes et champions de la « sécurité ».
Les attentats de janvier sont le produit des contradictions internes à la société française. Tandis que certains et certaines se gavent des profits engendrés par l'impérialisme, d'autres vivent dans la misère et voient leur avenir bouché. La réponse de l'Etat français, pris dans la tourmente de la crise, c'est de resserrer ses griffes sur sa propre population.
Le savoir faire de l'Etat français en matière de contrôle de population est indéniable, savoir faire acquis en réprimant le peuples en lutte contre le système colonial. Population issue des anciennes colonies particulièrment visée par le resserement du contrôle policier.
Equipement et techniques policières sont aussi un marché sur lequel l'Etat français tient à conserver son rang : elle vend aux gouvernements à sa solde techniques et matériel et s'assure des alliés parmi les régimes les plus répressifs (Turquie, par exemple).
Sur nos lieux de travail, dans nos quartiers, dans les événements sportifs et culturels, informons-nous et luttons contre cette nouvelle loi liberticide.
 
Non à la nouvelle loi renseignement !
Etat français, Etat policier.
Riposte populaire !
Loi renseignement : un patriot act à la française

Rédigé par OC Futur Rouge

Publié dans #Répression

Repost 0
Commenter cet article