Face à la répression : solidarité avecles inculpés de Solidaire-étudiant-e-s Lyon

Publié le 9 Septembre 2014

Face à la répression : solidarité avec les inculpés de Solidaire-étudiant-e-s Lyon (ex-FSE) !
 
Nous venons d'apprendre avec colère le résultat de l'audience du 23 juin dernier au tribunal correctionnel contre des militant-e-s de Solidaire-étudiant-Lyon: 3 mois de prison avec sursis pour Myriam et 6 mois de prison avec sursis pour Vincent avec 4 350 euros d'amendes, soit la peine maximale requise. Le tribunal s'est aligné sur le réquisitoire du procureur.
Une troisième militante a été relaxée.
Formellement, ces syndicalistes étudiant-e-s sont accusés de violence en réunion et de rébellion, mais derrière ces charges c'est bien la volonté de l’État de criminaliser les luttes sociales et les syndicats qui transparaît.
Ces trois militant-e-s ont été poursuivis après la mobilisation étudiante en novembre 2013 à l'Université Lumière Lyon2 et un rassemblement devant un Conseil d'administration. Il s'agissait de se mobiliser contre l'austérité dans les universités et le budget de rigueur de Lyon2, mais aussi contre la réforme Fioraso qui organise la professionnalisation des cursus universitaires et leur marchandisation. La ministre de l'époque : Geneviève Fioraso avait immédiatement soutenue la répression ciblée et l'intervention de la police sur le campus. Cette répression répondait aux vœux de la présidence de l'Université et de son président Jean-Luc Mayaud qui comme ses prédécesseurs se distingue par la chasse aux syndicalistes étudiant-e-s. Il poursuit ainsi une longue tradition répressive à Lyon2 (que la FSE-Lyon et désormais Solidaire-étudiant a payé lourdement) .
 
Cette répression n'arrêtera cependant pas la lutte ! Alors que la sélection sociale à l'entrée de l'université s'accroît d'années en années, que les enfants d'ouvriers/ères ont de moins en moins la possibilité d'étudier, que le personnel de l'Université voit sa situation toujours plus se précariser, seul un rapport de force favorable aux classes populaires pourra renverser la vapeur. Le gouvernement actuel, comme les précédents, continue une même politique de privatisation et de sélection sociale basé sur la compétitivité et la mise en concurrence.
L'OC-FR soutient les initiatives de Solidaire-étudiant et des syndicalistes de luttes de classes qui mobilisent sur des revendications progressistes et populaires dans les campus.
L'université n'est pas coupé du reste de la société et les luttes étudiantes sont une composante de la lutte des classes. C'est la bourgeoisie qui a intérêt à voir privatiser l'enseignement, pas les ouvriers/ères !
 
 
La solidarité est notre arme !
Une attaque contre un-e seul-e est une attaque contre tous/tes !
 
 
Face à la répression : solidarité avecles inculpés de Solidaire-étudiant-e-s Lyon

Rédigé par OC Futur Rouge

Publié dans #Université, #lyon, #Répression

Repost 0
Commenter cet article