Suite à la énième agression d'une femme voilée en banlieue parisienne, dénonçons l'islamophobie !

Publié le 23 Juillet 2014

Suite à la énième agression d'une femme voilée en banlieue parisienne, dénonçons l'islamophobie !

 

Début Juillet, une jeune femme a été victime d'une agression islamophobe couplée d'une agression sexiste.

Alors qu'elle rentrait chez elle, dans la banlieue parisienne, elle a été frappée par deux hommes blancs qui l'ont menacée de «  couper ton ramadan, on va te faire goûter du porc et boire de l’alcool, on va te montrer ce que c’est que d’être une femme soumise.“

L'un d'eux l'a agressée sexuellement, lui frottant son pénis sur le visage, la menaçant de la forcer à faire une fellation. Ils lui ont volé son voile en déclarant qu'il leur servirait à se masturber. La jeune femme n'a pas osé parler tout de suite de l'agression sexuelle à la police, ce qui lui a été reproché.

L'OCFR tient à témoigner de sa solidarité à cette jeune femme. Nous dénonçons cette agression islamophobe et sexiste. Nous dénonçons en outre le climat de soupçon que police et médias font peser sur la parole de femmes agressées ou violées, ainsi que sur la parole des musulman-e-s et des immigré-e-s. Nous faisons face à un Etat dont l’ensemble des institutions mènent une politique sexiste, islamophobe et raciste.

Les racistes et fascistes s'attaquent aux femmes voilées et aux non-blanches car ils voient leur corps comme l'un des outils de l'invasion qu'ils fantasment. Outil de reproduction, de métissage, pour les non-blanches, outil d'invasion de l'espace public, pour les femmes voilées. Les arrachages de voile sont pour nous systématiquement des agressions sexuelles et sexistes. En effet, arracher un voile, c'est exposer l'intimité d'une femme. Le contenu sexuel de ce type d'agression se révèle ici pleinement.

La propagande islamophobe et raciste matraquée ces dernières décennies par les gouvernements successifs et les médias sont en large partie responsable du développement de l'islamophobie. Désigner comme des barbares à civiliser, par la force s'il le faut était l'un des arguments de l'Etat français pour justifier la colonisation.

Dans l'Etat français, la bourgeoisie distille l'islamophobie comme ferment de division au sein des classes populaires. Aujourd'hui, nous en avons un exemple flagrant avec les déclarations racistes du Premier ministre Manuel Valls à l'encontre des manifestations de soutien à la Palestine. Le gouvernement PS et ses réseaux (Osez le Féminisme, SOS Racisme, l'Unef, etc) véhiculent ces idées racistes à propos des femmes voilées.

Bourgeois ou prolétaires, si l'on écoute la propagande, tous-tes les non-musulman-e-s seraient menacé-e-s dans leur mode de vie, leur culture, par l'obscurantisme religieux de hordes de musulman-e-s.

Pour l'OCFR, le caractère éclairé de la culture française est tout autant une fiction que le soit disant obscurantisme de l'islam. Nous tenons à affirmer que les musulman-e-s ne sont en rien responsables de l'islamophobie. Ce sont l'Etat, les réactionnaires de gauche ou de droite qui font de l'islam un problème. Nous dénonçons la propagande raciste de l'Etat, des médias et de nombreux groupes politiques. Nous dénonçons la frilosité d'une partie de l'extrême gauche à soutenir les musulman-e-s comme étant révélatrice de leurs liens avec la bourgeoisie et l'impérialisme. La justification islamophobe de la répression sur une partie non négligeable des classes populaires n’empêche pas l’Etat français d’utiliser des groupes djihadistes réactionnaires pour lutter contre  des régimes dans le monde arabe. Les impérialistes se sont toujours appuyés sur des partis islamistes, comme les frères musulmans, pour tenir sous leur joug de nombreux pays.

Nous dénonçons le caractère sexiste et islamophobe des lois contre le port du voile qui depuis dix années empoisonnent la vie des musulmanes. Comment-peut on prétendre défendre les femmes en les excluant de l'école, de la rue, du travail ?

La démocratie bourgeoise ne peut plus apporter quelques progrès que ce soit pour les prolétaires, avec le pourrissement du capitalisme en crise elle prend un tour toujours plus réactionnaire.

Droit à pratiquer sa religion dans des lieux de culte décents, droit à s'habiller comme on le souhaite, droit à manger ce que l'on veut, droit à des horaires adaptés pendant le mois de ramadan, droit à des espaces de non-mixité, etc., tout cela pour nous relève des droits démocratiques d'une partie non-négligeable du prolétariat. Nous soutenons ce type de revendication.

 

Les islamphobes sont les ennemi-e-s des classes populaires !

Refusons les agressions islamophobes et sexistes contre les femmes voilées !

 

Rédigé par OC Futur Rouge

Publié dans #islamophobie, #Antifascisme, #Féminisme, #Paris

Repost 0
Commenter cet article