Ce n'est pas l'Etat qui nous sauvera, les droits des LGBTIQ sont un combat !

Publié le 14 Juin 2014

Ce n'est pas l'Etat qui nous sauvera,

les droits des LGBTIQ sont un combat !

 

Après le mariage pour tous, le combat continue ! 45 ans après les émeutes de Stonewall continuons à revendiquer nos droits et marchons avec fierté !

 

Comment mener une politique contraire aux droits des LGBTIQ tout en prétendant les défendre?

Le PS a intentionnellement laissé traîner le débat sur le mariage pour tous, ce qui a permis aux réactionnaires d'occuper le devant de la scène et massivement la rue pendant plusieurs mois. Les conséquences ont été dramatiques. Au lieu de permettre la visibilité des LGBTIQ, ce sont la transphobie, la lesbophobie et l'homophobie qui se sont affirmées, entraînant une augmentation de 78% des agressions en 2013. En outre, les groupes fascistes se sont senti pousser des ailes. La répression fasciste a durement touché les LGBTIQ, les immigré-e-s, les non-blanc-he-s, les militant-e-s antifascistes, progressistes et révolutionnaires : passages à tabac, tortures, viols et meurtres.

Et maintenant, après avoir enduré tout cela ?

  •  Oubliés les droits des trans ! Le PS se moque du droit des personnes trans victimes de la transphobie d'Etat et de l'exclusion du travail !
  •  A la poubelle la PMA ! Les militant-e-s du PS ont sans doute les moyens d'aller concevoir en Belgique !
  •  Un mariage pour tou-te-s, mais pas pour les couples mixtes entre français-e et ressortissant-e de la Pologne, Maroc, Bosnie-Herzégovine, Monténégro, Serbie, Kosovo, Slovénie, Cambodge, Laos, Tunisie et Algérie. D'une soit disant mesure d'égalité, le PS arrive à faire une mesure raciste !
  •  Des réfugié-e-s LGBTIQ qui font face à des institutions transphobes, lesbophobes et homophobes et galèrent à obtenir leur statut !

Par contre :

  •  Les groupes fascistes dissous après le meurtre de Clément Méric continuent de se pavaner dans les rues.
  •  Laurence Rossignol, ministre de la Famille, à peine nommée, reçoit la "manif pour tous".
  •  AIDEs et Act-UP sont menacés financièrement. Act-Up est mis en examen pour avoir qualifié d'homophobes la "manif pour tous".

Trop, c'est trop ! On ne peut pas accepter de défiler avec un Parti qui mène une politique contraire aux droits des LGBTIQ.

Les contradictions entre fractions de la bourgeoisie sont moins importantes qu'entre elle et nous

Toutes les fractions de la bourgeoisie qui se disputent le pouvoir lors des élections ne sont pas d'accord sur les questions de genre, de la famille, du patriarcat. Mais toutes sont là pour sauvegarder le système capitaliste, en réprimant les travailleurs et travailleuses et les mouvements qui le menacent.

Le patriarcat est une pièce maîtresse dans le fonctionnement du système capitaliste. Il permet d'assurer le renouvellement des forces travailleurs et travailleuses – faire à manger, s'occuper des enfants -, d'écraser les femmes et d'assurer que les garçons héritent de leur père.

Le patriarcat est un carcan qui nous opprime, modèle dès notre enfance nos corps et nos comportements, fait de nous des hommes et des femmes dans le cadre étroit et étouffant du couple hétérosexuel monogame. Nous avons tous et toutes d'autres aspirations.

Mais qu'attendre de la bourgeoisie, face à ces aspirations ? Aujourd'hui, elle est la gardienne d'un système à bout de souffle qui ne peut plus apporter que la réaction. Ce que cette histoire du mariage pour tous démontre, c'est que la moindre mesure qui pourrait paraître en faveur du progrès se retourne contre nous.

Nous n'avons rien à attendre du PS. Nous n'avons rien à attendre des négociations dans les bureaux cossus des ministères. Nous n'avons rien à attendre de la bourgeoisie et des féministes bourgeoises aujourd'hui représentées par Osez le Féminisme alliée au PS.

Nous, communistes, sommes fièr-e-s de lutter aux côtés des LBGTIQ. C'est par le combat révolutionnaire et par la lutte que nous triompherons de ce système barbare qui nous exploite et nous opprime en tant que femmes, en tant que trans, en tant que lesbiennes, en tant que gay, en tant qu'immigré-e-s, en tant que travailleurs/euses.

Nous n'oublions rien des luttes féministes et LGBTIQ. Nous n'oublions rien des émeutes de Stonewall, le 28 Juin 1969 à New-York. Nous sommes fier-ères de nos luttes, et c'est par ces luttes que nous arrachons nos droits !

Rien à attendre de la démocratie bourgeoise, seule la lutte paye !

Pas de place pour les représentant-e-s de la bourgeoisie dans nos luttes !

Tous-tes marchons avec fierté !

Ce n'est pas l'Etat qui nous sauvera, les droits des LGBTIQ sont un combat !

Rédigé par OC Futur Rouge

Publié dans #Homophobie

Repost 0
Commenter cet article