Motion sur la Catalogne

Publié le 1 Novembre 2017

Les militant-e-s de l’OC-FR publient une motion interne à propos de la Catalogne.

Bien que dans les faits notre soutien pour la cause Catalane était évident et déjà lisible dans nos interventions publiques, nous voulions l’inscrire spécifiquement dans notre corpus interne au vu de la situation internationale en procédure extraordinaire. Cette motion qui n’a pas vocation à être une analyse de la situation est notre position formelle à l’égard de la Catalogne.

 

Motion sur la Catalogne

 

L’Organisation Communiste - Futur Rouge reconnaît la République indépendante de Catalogne comme une nation et soutient les revendications indépendantistes du peuple catalan.

L’OC-FR rappelle que le principe d’auto-détermination est un principe démocratique fondamental. Les revendications du peuple catalan sont légitimes, et le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes ne se discute pas. 

Nous affirmons notre soutien à la lutte de libération nationale en Catalogne des deux côtés des Pyrénées, et contre la domination à la fois de l’État Espagnol et de l’État Français. L’OC-FR soutient l’unité de la Catalogne, actuellement dominée par deux États. Le rattachement de la Catalogne dominée par l’État Français au reste de la Catalogne dominée par l’État Espagnol est une revendication que nous soutenons.

Nous nous battrons pour la reconnaissance de la République catalane. 

 

Nous nous réjouissons de voir le mouvement national catalan se développer, aller dans le sens de la séparation avec les États impérialistes qui dominent la Catalogne, et vouloir constituer un État indépendant. 

Nous nous réjouissons aussi de l’affaiblissement des impérialismes espagnols et français, tandis que se développe le mouvement national catalan.

 

Le mouvement de masse catalan est puissant. C’est un mouvement populaire que nous suivons et qui force notre admiration. La mobilisation pour l’indépendance de la Catalogne est riche d’enseignements et nous puisons dans l’exemple catalan des leçons historiques qui doivent nous servir à mener nos luttes contre l’État français.

 

Les États espagnols et français répriment, diffament et harcèlent férocement le mouvement social catalan. Notre solidarité doit être sans faille face à la répression, et nous devons participer activement à la solidarité et relayer les actions de soutien au peuple catalan réprimé.

Les États impérialistes et leurs organisations refusent de reconnaître les prisonniers politiques. La France, l’Espagne, l’UE, considèrent normal l’arrestation des leaders catalan-ne-s qu’ils qualifient de délinquant-e-s qui n’auraient pas respecté la loi. Sous couvert de principes constitutionnels, ils soutiennent la répression en Catalogne. C’est du terrorisme d’état, légitimé par la loi espagnole. Le gouvernement Espagnol applique idéologiquement le franquisme. Nous devons soutenir les prisonniers politiques, les victimes de la répression, et nous devons dénoncer les relents franquistes encore largement présents dans la société espagnole.  

 

Nous dénonçons également le mouvement actif et mobilisé espagnoliste, dominé par le franquisme et par une frange castillane fasciste. 

Nous dénonçons également l’attitude de la gauche castillane, chauvine, révisionniste et espagnoliste, en particulier de Podemos qui a longtemps cherché à surfer sur une ambiguïté, alors qu’en réalité cette organisation électoraliste n’a jamais été solidaire du peuple catalan et participe à porter des coups aux revendications indépendantistes. 

Nous dénonçons aussi l’inertie d’une large part du mouvement militant petit-bourgeois castillan, incapable de s’attaquer à l’État espagnol à un moment fatidique. 

Comme dans l’état français, nous observons les relents réactionnaires, chauvins, qui gangrènent les milieux politiques et militants castillans. 

Alors que dans ces milieux, les contradictions deviennent explosives sur la question nationale, nous appelons à faire bloc avec les éléments progressistes et révolutionnaires catalans, isolés au sein des États espagnols et français alors qu’ils ont besoin de notre soutien. 

Ce sont tous-tes les révolutionnaires dans les États espagnols et français qui devraient faire bloc avec la Catalogne. Nous observons au contraire, et malheureusement, dans les autres territoires que contrôlent ces États, une inertie que nous condamnons, voir de la part de ces milieux une hostilité flagrante à l’égard de la Catalogne, que nous devons combattre.

 

Nous respectons les moyens organisationnels que le mouvement national catalan se donne pour lutter. Nous soutenons et participons lorsque nous le pouvons, à cette lutte. Nous soutenons de même les mouvements progressistes, et en particulier les mouvements révolutionnaires, qui vont dans le sens de la libération nationale de la Catalogne.

 

Nous devons également relayer et appeler à participer aux initiatives de soutien en dehors de la Catalogne, là où nous sommes présent-e-s.

 

Vive la République de Catalogne !

À bas l’État français et espagnol !

 

L’OC-FR

 

Motion sur la Catalogne

Rédigé par OC Futur Rouge

Publié dans #International, #Anti-impérialisme, #Catalogne

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article